Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une nouvelle convention pour une meilleure éducation

Plusieurs travaux d’évaluation et autres séminaires traduiront l’action conjointe de l’Instance nationale d’évaluation et de l’UNICEF




Le Fonds des Nations unies pour l'enfance, plus communément appelé UNICEF, se trouve être l’un des deux piliers d’une convention-cadre de coopération visant la promotion du droit à l’éducation au profit des enfants et des jeunes, laquelle a été signée vendredi dernier à Rabat. L’autre étant l’Instance nationale d’évaluation auprès du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique
Cette convention cadre qui s’étalera sur trois ans, vient à point nommé alors que selon les dernières statistiques, 269.000 enfants ont abandonné l’école en 2017-2018 et que le nombre moyen d’années de scolarisation de la population âgée de 15 ans et plus ne dépasse pas 5,6 années, soit moins que les six années d’études primaires, en sus du taux d’analphabétisme de la population âgée de 10 ans et plus, qui a atteint les 32%. Phénomène qui touche plus les femmes (41,9%) que les hommes (22,1%). De ce fait, ladite convention dont les champs d’intervention touche plusieurs aspects de la promotion des droits des enfants et du renforcement du système d’éducation et de formation, vise à «développer des outils et des méthodes d’évaluation, de produire des données autour de thématiques prônées par la vision stratégique, telles que l’équité et la qualité et de promouvoir les échanges d’expertise et d’expériences internationales par le biais de séminaires et d’ateliers de travail» d’après le communiqué de l’UNICEF.
Concrètement, plusieurs travaux d’évaluation et autres séminaires traduiront l’action conjointe de l’Instance nationale d’évaluation et l’UNICEF. A commencer par un séminaire dédié à l’éducation inclusive, qui devrait normalement se tenir au début de l’année 2019. Séminaire qui sera également l’occasion de clôturer l’évaluation réalisée en 2018 sur cette thématique. Sans oublier d’autres évènements, dont le but sera d’aborder un panel de sujets liés aussi bien à l’enseignement qu’à la violence dans les établissements scolaires.  
Toujours selon ledit communiqué, dans le cadre du premier plan d’action de cette convention, deux objectifs seront poursuivis d’ici à la fin de l’année 2019 : Le premier résultat, relatif à l’équité et l’accès à l’école, vise à renforcer les capacités du système éducatif pour l’extension de l’éducation pour les enfants les plus vulnérables. Le second, en lien avec la gouvernance scolaire, permettra au système éducatif de renforcer ses moyens par la mise en œuvre, le suivi et l’action au niveau des écoles pour l’amélioration de l’équité.
Avec pour toile de fond, le Cadre de la coopération des Nations unies avec le Maroc pour la période 2017-2021, l’ensemble de ses résultats auront valeur de contribution directe à l’atteinte des Objectifs de développement durable, notamment le quatrième objectif relatif à l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.  

C.C
Mardi 20 Novembre 2018

Lu 924 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com