Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une association de médecins japonais réclame l'annulation des JO de Tokyo


Une association japonaise de médecins a appelé mardi à l'annulation des Jeux olympiques de Tokyo, qui risquent selon eux d'aggraver encore la situation sanitaire déjà précaire dans le pays, actuellement touché par une quatrième vague d'infection au coronavirus. "Nous pensons qu'annuler un événement qui a le potentiel d'accroître le nombre d'infections et de morts est le bon choix", a déclaré dans un communiqué cette association regroupant près de 6.000 praticiens, selon son site internet. Notant que réserver des lits d'hôpitaux pour les sportifs ne correspondait pas à la Charte olympique, ils ont appelé "fermement" le gouvernement nippon, la ville de Tokyo et les organisateurs des Jeux à demander l'annulation de l'événement au Comité international olympique (CIO). La semaine dernière, un syndicat de médecins hospitaliers nippons avait déjà estimé "impossible" d'organiser les JO en toute sécurité "à un moment où les gens dans le monde entier se battent contre le nouveau coronavirus". A 66 jours de l'événement, prévu du 23 juillet au 8 août après son report l'an dernier à cause de la pandémie, la population japonaise est massivement en faveur d'un nouveau report ou d'une annulation, selon tous les sondages. Mais les organisateurs ne cessent de répéter que des mesures antivirus très strictes et l'interdiction de spectateurs venus de l'étranger permettront aux JO de se tenir "en toute sécurité". Le comité d'organisation de Tokyo2020 a annoncé mardi avoir reçu 395 candidatures de la part de médecins du sport volontaires pour prêter main forte, soit deux fois plus de candidats que le nombre espéré. Tokyo-2020 avait confirmé fin avril avoir sollicité par ailleurs les services de 500 infirmiers japonais pour l'événement, une initiative qui avait provoqué de vives critiques au Japon. Relativement épargné par la pandémie comparé à d'autres pays, avec quelque 11.500 décès officiellement recensés depuis début 2020, le Japon subit cependant une recrudescence des cas de Covid-19 qui a forcé la semaine dernière les autorités à élargir l'état d'urgence en place sur une partie du pays jusqu'au 31 mai. Le gouvernement est par ailleurs critiqué pour la lenteur de son programme de vaccination, à peine plus de 1% de la population nationale ayant reçu les deux doses du vaccin de Pfizer/BioNTech, le seul autorisé à ce jour dans le pays.

Libé
Mercredi 19 Mai 2021

Lu 271 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS