Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tout un pays en liesse




Après la victoire méritée des Lions de l’Atlas sur les Eléphants de Côte d’Ivoire par 2 buts à 0, une ambiance euphorique s’est emparée, samedi soir, de toutes les villes du Nord pour célébrer la qualification du Maroc à la Coupe du monde Russie-2018.
A Tanger, juste quelques secondes après le sifflet final de l’arbitre, des foules impressionnantes se sont massées le long des principales artères de la ville, pour fêter en toute fierté cette victoire tant attendue, alors que de longues files de voitures ont convergé vers la Corniche.
Des milliers de supporters, tous âges confondus, ont laissé éclater leur joie à coups d’interminables klaxons, de chants, de hurlements et de youyous.
"Vive le Maroc!", s’époumonait un groupe de jeunes, drapés de rouge et vert, couleurs du drapeau national.
"Hervé Renard a trouvé la bonne formule, ça promet pour la Coupe du monde", a lancé Karim, une casquette rouge vissée sur la tête, avant que Meriem l’interrompt : "Non seulement ils se sont qualifiés, mais ils n’ont encaissé aucun but".
A Tétouan, l’ambiance était tout aussi féerique. Une marée humaine a envahi le centre-ville, dans une atmosphère de joie et de liesse populaire, célébrant une qualification qui restera à jamais gravée dans la mémoire des Marocains.
Arborant le drapeau national, des foules dans toutes les villes de la région ont vibré aux rythmes de cette victoire historique arrachée haut la main face à la sélection ivoirienne.
A Casablanca et Mohammédia,  juste après le sifflet final, des milliers de supporters des Lions de l’Atlas, brandissant les couleurs nationales, ont investi les grandes artères donnant libre cours à leur joie et à leur bonheur. Les klaxons ont retenti pendant des heures même dans les quartiers les plus lointains des deux villes qui ont vécu une nouvelle journée mémorable de l’histoire du football national.
Des jeunes et moins jeunes, des femmes accompagnées de leurs enfants et des familles entières sont descendus dans les rues, dans une atmosphère apaisée et conviviale. Le rush des automobilistes était signalé notamment du côté de la corniche, où les Casablancais ont pris l’habitude de célébrer leurs victoires sportives à l’instar de celle du Wydad contre Al Ahly il y a à peine quelques jours. 
Les supporters ont également salué '’la bravoure’’ des joueurs qui ont tout donné pour arracher cette victoire historique face à la sélection ivoirienne. Ils se sont félicités de la détermination et le sang-froid, dont les poulains de Hervé Renard ont fait preuve lors de ce match remporté haut la main et avec brio.
Du côté de la capitale, les "Rbatis", portés par un sentiment de patriotisme ayant toujours été source d’unité des Marocains, n’ont pas pu contenir leurs émotions et sont descendus en milliers dans les rues de la capitale pour manifester leur immense joie pour cette qualification et témoigner de leurs considérations et remerciements aux joueurs de l'équipe nationale. 
Jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, en solo ou avec son/sa conjoint (e), vêtus du Rouge et Vert, ont scandé "vive le Maroc " et entonné des chants à la gloire des Lions de l'Atlas.
Les rues et artères de la capitale se sont vêtues du rouge et vert, de même que les klaxons des voitures ont retenti et tout le monde n’arrêtait pas de scander Maroc! Maroc!, a-t-on constaté. 
"Merci les Lions de l’Atlas, Merci Hervé Renard. Vous avez semé la joie dans tout le pays", criait un supporter qui tenait fortement le drapeau national des deux mains et l’embrassait très fort."On se retrouve tous en Russie", a lancé une autre jeune fille.
Des images et des portraits qui donnent la chair de poule et qui resteront à jamais gravés dans la mémoire collective de tous les Marocains. A Fès, des foules en liesse ont investi, samedi soir, les différentes artères de la ville. 
 ‘’Merci les Lions de l’Atlas !’’, criaient des supporters, tous âges confondus, qui ont donné libre cours à leur joie pour célébrer cette qualification, qui échappait au pays depuis 20 ans.
Aussi bien dans le centre-ville que dans les différents quartiers de la capitale spirituelle du Royaume, c’était le même enthousiasme et la même ferveur des événements exceptionnels.
Que ce soit sur scooters, sur les capots et les toits des voitures, chacun tentait de célébrer à sa manière cette fête du football.
"Bravo les Lions de l'Atlas", "Vive le Maroc", "Vive le Roi", "la Russie nous appelle", sont autant de slogans scandés par les Nadoris juste après la fin du match.
Un véritable concert de klaxons avec des youyous et des scènes de joie et de liesse populaire ont animé la ville de Nador jusqu'à une heure tardive de la nuit de samedi dans une ambiance festive célébrant une qualification tant attendue par tous les Marocains.
Arborant le drapeau national et vêtus du maillot des Lions de l'Atlas, de nombreux Nadoris ont assisté au match retransmis en direct sur un écran géant installé sur la corniche, d'autres ont opté pour le grand écran du Festival international de cinéma et mémoire commune (FICMEC) de Nador, qui se tient du 6 au 12 novembre, alors que d'autres ont envahi les cafés de la ville, qui ont affiché complet ou regardé la partie sur leurs petits écrans.
"J'entends beaucoup de la dernière participation du Maroc au Mondial, mais aujourd'hui je vais la vivre moi-même" s'est enthousiasmé Ali, un jeune de 17 ans, souhaitant à la sélection nationale un bon parcours en Russie.
"Cela fait belle lurette que nous attendions ce jour historique", s'est réjoui pour sa part un quinquagénaire, relevant que les Lions ont concrétisé avec l'art et la manière le rêve de toute une nation.
"Battre la Côte d'Ivoire sur sa pelouse semble mission impossible, mais avec la combativité et la cohérence des Nationaux le rêve s'est réalisé", a-t-il ajouté.
Un spectacle de feux d'artifice a également illuminé le ciel de Nador, accompagné de chants populaires et de danses d’allégresse.
A l’instar des autres villes et grandes métropoles de Maroc, la ville d’Essaouira a célébré dans l’allégresse et la joie les plus remarquables, la qualification de la sélection nationale.
Des Souiris et des visiteurs de la cité des alizés, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, solo ou en compagnie, ont ainsi pris d’assaut les différents axes et artères de la ville, en marrée humaine, pour fêter majestueusement ce grand exploit ayant permis au Royaume d’opérer, à la manière des grands, son retour à cette compétition planétaire, après une déveine ayant durée de longues années. 
Arborant des étendards nationaux, et des portraits, plusieurs milliers de spectateurs, certains les visages soigneusement peints aux couleurs "rouge et vert", se sont offert  le temps et le plaisir d’exprimer leur haute considération et leurs sincères remerciements aux joueurs de l’équipe nationale, qui ont bien voulu leur offrir ces moments de joie et de liesse inoubliables.
Des jeunes ont donc convergé à pieds comme en voitures vers la somptueuse Corniche d’Essaouira, ou encore vers différentes artères et places publiques de cette somptueuse cité, entonnant des chants à la gloire des Lions de l’Atlas. 
Issus de différents quartiers, les Souiris ont choisi éloquemment, de s’organiser en défilés, aux sons des klaxons acérés de leurs véhicules, et de rythmes populaires, mélangés de youyous et de vivats qui fusaient de toutes parts pour célébrer cette grande victoire, signée par une sélection jeune qui a su, grâce à sa combativité, sa sportivité, son fair-play et son sens de responsabilité, honorer son engagement et dire à tout le monde que le Maroc est et restera à jamais, une grande nation footballistique. 
"Russie nous sommes en route", "Merci les Lions de l’Atlas", "Merci Hervé Renard", "Tout le Maroc est fier de vous", "Mabrouk la victoire les Lions", sont des slogans parmi d’autres qui ont été scandés en cette heureuse occasion, par des supporters ayant donné libre cours à leur joie.
Tout un chacun a offert ainsi un spectacle des plus joyeux, un moment de bonheur et de fierté qui donne la chair de poule, et demeure à jamais gravé dans les annales de l’histoire de tout un peuple qui vibre pour le football et qui a toujours répondu présent pour soutenir inconditionnellement la sélection nationale tout au long de ces éliminatoires.

Libé
Lundi 13 Novembre 2017

Lu 865 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés