Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Suspension à vie pour 3 ex-responsables de la Fifa




Trois anciens responsables du football mondial, qui ont tous plaidé coupables de corruption devant la justice américaine, ont été suspendus à vie mardi de toute activité liée au football par la justice interne de la Fifa.
Richard Lai, ancien président de la Fédération de football de Guam et ex-membre du comité d'audit de la Fifa ainsi que Julio Rocha, ex-président de la Fédération du Nicaragua et Rafael Esquivel, ex-président de la Fédération vénézuélienne, ont été "suspendus à vie de toute activité liée au football, au niveau national comme international" par la Commission d'éthique de la Fifa.
M. Rocha a également été en charge du développement du football à la Fifa et M. Esquivel a été vice-président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol).
Les trois hommes font partie des 42 anciens responsables du football et de sociétés de marketing mis en examen par la justice américaine dans le cadre d'un vaste scandale de corruption et dont plusieurs sont actuellement jugés à New York.
M. Lai a plaidé coupable d'accusations de corruption et de dissimulation de comptes bancaires à l'étranger. De l'argent lui a été versé en échange de son soutien lors d'élections à la présidence de la Fifa et afin de s'assurer des soutiens au sein de la Confédération asiatique (AFC) et de la Fifa, a précisé la commission d'éthique.
L'acte d'accusation de la justice américaine contre M. Lai mentionne "plusieurs co-conspirateurs, responsables dans le football ou dans d'autres sports, dont la justice américaine possède les noms" mais qu'elle n'a pas révélés.
L'un des suspects présenté par la justice américaine comme le "co-conspirateur N.2", est un "responsable de haut rang de la Fifa, de la Fédération de football du Koweït et du Conseil olympique asiatique (OCA)". Ces précisions pourraient désigner le cheikh koweïtien Al-Sabah qui en avril dernier, peu après la publication de l'acte d'accusation, avait démissionné de son poste au sein du Conseil de la Fifa, le gouvernement du football mondial.
Membre influent du Comité international olympique, M. Al-Sabah n'a en revanche pas démissionné du CIO et continue à présider la puissante Association des comités internationaux olympiques (ACNO), ainsi que la commission de la Solidarité olympique du CIO qui verse des millions de dollars d'aides à de nombreux Comités nationaux olympiques.

Jeudi 23 Novembre 2017

Lu 626 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés