Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sommet Russie-Afrique

Nasser Bourita : La participation du Maroc s’inscrit dans le cadre de l’intérêt de S.M le Roi pour mettre en œuvre l'Agenda africain pour la paix et le développement




La participation du Maroc au sommet Russie-Afrique s'inscrit dans le cadre des orientations Royales et conformément à l’intérêt porté par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la mise en œuvre de l’Agenda africain pour la paix, le développement et la stabilité, a affirmé jeudi à Sotchi, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita.
"Sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, une délégation de haut niveau représente Sa Majesté le Roi à ce premier sommet Russie-Afrique, qui comprend le chef du gouvernement, plusieurs ministres ainsi que des chefs d’entreprise qui ont participé au Forum économique organisé en marge du sommet", a indiqué M. Bourita dans une déclaration à la MAP.
Le ministre a souligné que la participation du Maroc à ce sommet peut être articulée autour de quatre messages principaux, dont le premier est l’intérêt porté par Sa Majesté le Roi à la mise en œuvre de l’Agenda africain aussi bien dans sa dimension afro-africaine, à travers tous les projets que l’Union africaine est en train de lancer comme l’Open Sky, la zone de libre-échange africaine et les programmes d’intégration sous-régionaux, que dans d’autres dimensions liant l’Afrique à des partenaires internationaux pour que ces derniers puissent accompagner cette action au niveau du continent.
Le deuxième axe de la participation marocaine est le message que l’Afrique s’impose aujourd’hui comme un partenaire recherché de par son dynamisme économique, sa richesse en matières premières et sa situation démographique, outre l’émergence d’une nouvelle classe moyenne, ce qui fait de l’Afrique un partenaire crédible, a ajouté M. Bourita.
"L’Afrique doit elle-même fixer la contribution de chaque partenaire à la mise en œuvre de cet agenda, elle ne doit plus être consommatrice de ce qui vient des autres, mais c’est à l’Afrique de définir où chaque partenaire pourrait participer et quelle pourrait être sa contribution à la mise en œuvre des priorités qui doivent être d’abord africaines", a poursuivi le ministre.
Evoquant le troisième volet de la participation marocaine au sommet, M. Bourita a précisé que "dans le contexte international actuel déstructuré, marqué par des perturbations régionales et la quête pour la mise en place d’un nouvel ordre mondial basé sur l’équité et où le multilatéralisme pourrait avoir toute sa place, la Russie peut être un partenariat important de l’Afrique, de par sa place de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et son rôle important dans le renforcement du multilatéralisme".
S'agissant du quatrième axe, le ministre a souligné que "la forte relation bilatérale entre le Maroc et la Russie, marquée par la visite Royale en Russie en mars 2016 et la signature du partenariat stratégique approfondi, a été un signal fort par rapport à la volonté Royale et celle du président russe de faire du Maroc un pilier de l’action russe en Afrique", ajoutant qu’aujourd’hui le Maroc est le deuxième partenaire économique de la Russie en Afrique et a donc toute sa place dans le dispositif qui sera mis en place à l’issue de ce sommet.

La déclaration finale appelle à un nouveau partenariat "équitable et multiforme"

Le sommet Russie-Afrique, qui a clôturé ses travaux jeudi dans la ville de Sotchi, a adopté une déclaration finale qui jette les bases d'un nouveau partenariat "équitable et multiforme" entre la Russie et l'Afrique.
Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a souligné que le format choisi par la Russie pour ce sommet, qui a connu la participation des 54 pays africains membres des Nations unies, a permis l’adoption de cette déclaration "importante autour des principes clés qui vont guider le partenariat bilatéral autour de mécanismes de suivi et d’axes de coopération possibles".
"Le Maroc a soutenu cette déclaration qui a défini des axes dans les domaines de la sécurité, la lutte contre le terrorisme, le développement économique et la formation. C’est un début, ce qui est attendu, c’est qu’il y ait des actions concrètes pour que ce partenariat puisse apporter à l’Afrique la contribution attendue", a affirmé le ministre, ajoutant que "cette déclaration institue également un sommet tous les trois ans, des mécanismes de coordination au niveau ministériel et des réunions en marge de l’Assemblée générale de l’ONU".
La déclaration finale souligne, en outre, la ferme détermination de la Russie et des pays africains à contribuer à la paix et à la sécurité internationales, à la construction d’un système de relations internationales plus juste et plus équitable, basé sur les principes du respect de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats.
La Russie soutient, dans le cadre de ce document, les buts tracés par les Etats africains dans leur programme social et économique "Agenda 2063" adopté en janvier 2015 et ceux de l’Agenda 2030 pour le développement durable, approuvé en septembre 2015 par l’Assemblée générale des Nations unies, tout en notant la proximité des approches quant aux  nombreuses questions de l’Agenda mondial et régional.
La déclaration finale prévoit, également, la création de mécanismes de dialogue entre la Russie et l’Afrique dans les domaines de la coopération politique, sécuritaire, économique, commerciale, judiciaire, scientifique, technique, humanitaire et informatique, outre un mécanisme de coopération environnementale.
Les travaux du sommet Russie-Afrique se sont ouverts, jeudi à Sotchi, sous la coprésidence du président de la Russie, Vladimir Poutine, et du président égyptien, président en exercice de l'Union africaine, Abdel Fattah Al-Sissi, avec la participation d'une délégation marocaine conduite par le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, qui représente Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
La délégation marocaine participant au sommet comprend également le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Russie, Lotfi Bouchaara, et l’ambassadeur directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal.

Samedi 26 Octobre 2019

Lu 2169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com