Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie piégée




Le Sénégal a été le premier pays à se qualifier pour les quarts de finale de la CAN-2017 grâce à une seconde victoire en deux matches, (2-0) devant le Zimbabwe jeudi à Libreville, la Tunisie repartant de l'avant après avoir battu 2-1 une équipe algérienne, elle, en danger.
Le Sénégal, tombeur de la Tunisie (2-0) avec pas mal de baraka, n'a connu aucun problème devant une faible formation du Zimbabwe qui n'a de "guerriers" que son surnom.
Et c'est Sadio Mané, déjà buteur devant les Tunisiens, qui a concrétisé la domination de la nation africaine N.1 au classement Fifa en ouvrant la marque dès la 9e minute. Seul dans la surface de réparation, il a trompé de près et du pied droit le gardien zimbabwéen Mkuruva.
Sur l'une des nombreuses montées sénégalaises, le défenseur Bhasera commettait une faute juste en face des buts de Mkuruva. D'un tir brossé du droit, Henri Saivet a doublé la mise pour le Sénégal cinq minutes plus tard.
A l'heure de jeu, le sélectionneur Aliou Cissé a d'ailleurs fait sortir son double buteur, pour le ménager en vue des joutes à venir, et l’a  remplacé par Sow.
Avec six points, le Sénégal, devant la Tunisie (3), l'Algérie et le Zimbabwe (1 pt chacun), est le premier pays qualifié avant la dernière journée lundi.
Un peu plus tôt, la Tunisie s'est pour sa part relancée après avoir pris le meilleur sur l'Algérie dans le "derby" du Maghreb.
Ce succès (2-1), qui place les Tunisiens en position de force pour décrocher l'autre ticket du groupe B, condamne en même temps les coéquipiers de Mahrez, sauveur de son pays lors du match d'ouverture face au Zimbabwe (2-2) grâce à un doublé, à un exploit devant... le Sénégal, lundi prochain.
De son côté, la Tunisie ne devrait pas connaître trop de problèmes face à une équipe du Zimbabwe - la plus faible du groupe - limitée techniquement et collectivement.

Programme du week-end
Samedi

Groupe D
Deuxième journée
16h00 : Ghana-Mali
19h00 : Egypte-Ouganda

Dimanche
Groupe A
Troisième journée
19h00: Cameroun-Gabon
19h00 : Guinée-Bissau-Burkina Faso

Ils ont dit

Cheikhou Kouyate
(Capitaine du Sénégal)

"Ça fait dix ans qu'on était en train de pleurer comme des enfants. Cette année, on avait décidé de venir ici et de montrer que le Sénégal a grandi, que cette génération a envie d'écrire l'histoire du football sénégalais. Le plus dur est à venir. Le début c'était d'essayer de sortir des poules. On ne va pas en rester là. Et on va tout faire pour faire plaisir au peuple sénégalais."

Callisto Pasuwa
(Sélectionneur du Zimbabwe)

"Quand nous sommes arrivés ici, nous savions qu'il y aurait trois matches à jouer. Nous allons nous asseoir avec les garçons, parler avec eux. Nous avons perdu ce match, mais rien n'est fini tant qu'il y a de l'espoir. Nous allons parler avec eux. Il y a des joueurs expérimentés dans cette équipe. Nous avons besoin d'eux pour dire aux garçons de relever la tête."

Aliou Cissé
(Sélectionneur du Sénégal, au micro
de beIN Sports)

"Le but aujourd'hui était de se qualifier, c'est fait. Au premier match, même en jouant mal, on est arrivé à gagner. Aujourd'hui, on a bien joué et gagné, et on s'est qualifié. Ça faisait dix ans qu'on ne s'était pas qualifié pour les quarts de finale, c'est fait, je félicite les joueurs. Je suis très fier des gars, il faut qu'on continue comme ça."

Henry Kasperczak
(Sélectionneur de la Tunisie)

"Cette équipe peut aller plus loin à condition qu'elle reste toujours elle-même. Par rapport aux comportements, par rapport à son engagement: physique, technique, tactique. Aujourd'hui, peut-être qu'on a fait un moins bon match que contre le Sénégal, mais on a gagné. C'est intéressant pour l'avenir".

Syam Ben Youssef
(Défenseur de la Tunisie)

"Sincèrement, ça nous fait du bien, parce que ça nous garde en course dans cette Coupe d'Afrique. On avait à coeur d'obtenir cette première victoire. Aujourd'hui, on a eu cette réussite. Maintenant il reste le match contre le Zimbabwe qu'il ne faut pas négliger. Il faut aller chercher les points pour passer au deuxième tour".

Naïm Sliti
(Milieu de la Tunisie, auteur d'un but,
 au micro de beIN Sports)

"C'était un match très important. On savait après le match contre le Sénégal qu'on ne devait pas se louper. On était très frustré après le Sénégal parce qu'on devait gagner au vu du nombre des occasions. On s'est donc rattrapé aujourd'hui, on a montré un beau visage de la Tunisie. Il y a pas mal d'observateurs qui disent que la Tunisie est une des plus belles équipes, on pratique du beau football, et aujourd'hui on est récompensé. Il reste un match, on ne va pas s'enflammer, on sait qu'on doit gagner pour peut-être même finir premier. Je fais un petit coucou à ma belle-famille, qui est algérienne. Les Algériens, je leur souhaite quand même une bonne continuation, parce que ça reste de grands joueurs en face et qu'ils pourront encore se qualifier lors du  dernier match".

Aymen Abdennour
(Défenseur de la Tunisie, au micro
de beIN Sports)

"On s'est rattrapé, on a joué contre une équipe très forte. L'Algérie et la Tunisie pour nous, c'est comme un seul pays, mais on a fait le boulot. On a fait une grande prestation. Eux ils ont des joueurs de haut niveau qui jouent tous en Europe, nous on en a trois ou quatre en Europe et les autres jouent en Tunisie. On a gagné 2-1, dommage qu'ils aient marqué le but à la fin, mais on a gagné avec la manière".

Georges Leekens
(Sélectionneur de l'Algérie, au micro
de beIN Sports)

"On a très bien commencé. Mais on sait que dans un match de ce niveau, il ne faut pas donner de cadeau. Si on donne deux cadeaux en deuxième mi-temps, on ne peut jamais gagner. C'est le problème qu'on a eu et la marge de progrès qu'on a. Donner un cadeau sur une mise en touche, moi comme ex-défenseur, je ne peux pas l'accepter. La manière avec laquelle on  prend le deuxième but, on attaque et on encaisse le contre, ce n'est pas ce qu'on avait dit avant le match. On revient dans le match et puis on perd un peu les pédales".

Aïssa Mandi
(Défenseur et capitaine de l'Algérie,
au micro de beIN Sports)

"Sur le premier but, on a joué de malchance, le ballon a ricoché sur mon pied et est parti dans le but directement. Sur le deuxième but, on sait que Faouzi (Ghoulam) est un des meilleurs latéraux gauches en Europe voire dans le monde, il commet une erreur mais personne ne lui en tient rigueur, après tous les services qu'il a rendus à l'Algérie, c'est un très grand joueur et un très grand homme. Maintenant, il faut un exploit pour se qualifier, on en est tous conscients. On est tellement déçus aujourd'hui: on était rentrés déterminés dans le match, on était assez agressifs, solides défensivement, ce qui était notre problème ces derniers temps. Malheureusement, il y a ce premier but qui est malchanceux. On avait l'impression que la Tunisie ne pouvait pas marquer parce qu'on était bien en place. Le mot du capitaine, c'est de se remobiliser, même si on était déjà mobilisés sur ce match-là, on avait envie de bien faire, de gagner, mais maintenant il faudra un exploit contre le Sénégal".

Samedi 21 Janvier 2017

Lu 830 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés