Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Semaine cauchemardesque au Barça




Long cauchemar au FC Barcelone: éliminé de la Supercoupe d'Espagne, ébranlé par le possible départ de l'entraîneur Ernesto Valverde et des tractations non concluantes autour de Xavi, le Barça a en outre perdu dimanche l'avant-centre Luis Suarez, opéré d'un genou et absent "quatre mois".
Cela fait beaucoup dans la même semaine ! Un trophée perdu, un entraîneur fragilisé et qui voit s'étaler dans les journaux les rumeurs de négociations pour lui trouver un successeur, et maintenant une grave blessure pour l'une des stars de l'effectif, partenaire offensif privilégié du capitaine Lionel Messi.
"Luis Suarez a subi une intervention chirurgicale (...) pour soigner une blessure au ménisque externe du genou droit. La durée approximative de son indisponibilité est de quatre mois", a annoncé le Barça dans un communiqué, dimanche.
C'est une énorme désillusion pour l'attaquant (32 ans), qui semblait en pleine réussite depuis plusieurs mois: Suarez mène la Liga au nombre de passes décisives (7) et a sans doute inscrit un des plus beaux buts de la saison, avec cette talonnade magistrale lors du récital contre Majorque (5-2 le 8 décembre).
L'Uruguayen (14 buts en 23 matches cette saison) avait déjà été opéré du ménisque droit en mai dernier, et c'est ce même genou qui l'avait empêché de disputer la finale de la Coupe du Roi perdue contre Valence en mai dernier.
La presse espagnole a rapporté que le joueur s'était "sacrifié" pour l'équipe, jouant sous infiltration pour atténuer la douleur, durant la Supercoupe d'Espagne, où le Barça a été éliminé 3-2 jeudi en demi-finale par l'Atlético Madrid à Jeddah (Arabie Saoudite) après un match fou.
Cette absence de longue durée, qui s'ajoute à celle de l'attaquant français Ousmane Dembélé (touché à la cuisse droite et absent jusqu'à fin février), pose de sérieux problèmes au secteur offensif blaugrana, qui ne repose plus que sur Messi et Antoine Griezmann.
Dans ce contexte, il revient à l'entraîneur Ernesto Valverde de trouver des solutions... et vite.
Mais lui-même n'est pas au mieux: sous le feu des critiques après l'élimination en Supercoupe, l'entraîneur double champion d'Espagne (2018, 2019) a semble-t-il été lâché par ses dirigeants.
Le directeur sportif du Barça Eric Abidal et le directeur général Oscar Grau ont rencontré à Doha l'ex-gloire blaugrana Xavi Hernandez, aux commandes depuis août du club d'Al Sadd au Qatar. Selon la presse, ils lui ont proposé de réaliser son "rêve" d'entraîner le Barça pour les deux prochaines saisons, mais également pour la saison en cours, en cas de limogeage de Valverde.
Mais Xavi, qui demande du temps, n'entraînera pas le club blaugrana dans l'immédiat, a déclaré une source proche du club à l'AFP. Et c'est bien le "Txingurri" (fourmi, en basque) qui devait diriger l'entraînement de lundi... avec une autorité sans doute émoussée.
"Valverde est bien le seul qui se tient digne dans toute cette pathétique histoire", a écrit la journaliste du journal Marca, Mari Carmen Torres, dimanche.
Critiqué pour le manque d'ambition de son jeu et fragilisé par les dernières déconvenues en Ligue des champions (AS Rome, Liverpool...) Ernesto Valverde peut-il encore trouver des réponses malgré l'usure de deux ans et demi en poste ?
Fidèle à ses principes, il pourrait offrir du temps de jeu aux jeunes attaquants Ansu Fati (17 ans) et Carles Perez (21 ans), qui ne demandent qu'à apprendre aux côtés de Messi et Griezmann.
Mais selon les quotidiens espagnols As et Marca, le Barça songerait à profiter du mercato d'hiver pour enrôler un attaquant supplémentaire en vue de la fin de saison.
Leader en Liga (40 pts) à égalité de points avec le Real Madrid, et qualifié en tant que premier de groupe pour les 8es de finale de Ligue des champions où il affrontera Naples (aller le 25 février, retour le 18 mars), Barcelone reste pour l'heure capable d'atteindre tous ses objectifs au printemps.
Vu le calendrier relevé qui attend les Catalans ces prochaines semaines, dont un clasico à Madrid le 1er mars, il sera néanmoins très difficile pour le Barça de se réveiller de ce mauvais songe.

Mardi 14 Janvier 2020

Lu 765 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.