Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Séance de politique générale, le 19 octobre, sur l'action gouvernementale à l'aune de la situation épidémiologique

Réunion du bureau de la Chambre des représentants sous la présidence de Habib El Malki





Une séance des questions relatives à la politique générale adressées au chef du gouvernement aura lieu le 19 octobre prochain, sur la politique gouvernementale à l'aune de la situation épidémiologique.

Selon un communiqué publié à l'issue de la réunion hebdomadaire du bureau de la Chambre des représentants tenue mardi sous la présidence de Habib Malki, president de celle-ci, cette séance des questions relatives à la politique générale sera placée sous le thème "La politique gouvernementale à l'aune de l’évolution de la situation épidémiologique". S'agissant de la mission de contrôle, le bureau de la Chambre a passé en revue le bilan "positif" de la session précédente, en ce qui concerne les questions orales hebdomadaires.

Dans ce sens, le bureau de la Chambre a décidé, suite aux concertations entre la présidence de la Chambre et les groupes et le groupement parlementaires, de consacrer l'ordre du jour des questions hebdomadaires du mois d'octobre aux secteurs de l'éducation et l’agriculture (la session du 12 octobre) et de la santé et l’intérieur (la session du 26 octobre). Ainsi, le bureau a souligné l'importance de la dimension de contrôle en tant que mécanisme qui contribue au renforcement de la présence de la Chambre dans les différents chantiers et institutions nécessitant un suivi efficace.

A cette occasion, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a passé en revue les événements qu'a connus le pays au cours des dernières semaines, à savoir les discours de SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de la Fête de Trône et de la Révolution du Roi et du peuple, à travers lesquels le Souverain a identifié des chantiersstructurels aux niveaux social et économique. Le président et les membres du bureau de la Chambre ont, également, rappelé les efforts déployés par les comités permanents pendant la période entre les deux sessions, que ce soit au niveau de l'approbation de certains décrets-lois dictés par l’intérêt national ou à travers le contrôle de gestion de différents secteurs ministériels Le bureau de la Chambre des représentants a, aussi, examiné le bilan législatif présenté par les groupes et le groupement parlementaires dans le cadre des propositions de lois concernant le cadre juridique de la loi organique relative à la Chambre des représentants et des dispositions concernant la procédure civile, l'enrichissement illicite et le conflit d'intérêt.

Pour ce qui est de la relation de ladite Chambre avec certaines institutions constitutionnelles, le bureau a pris connaissance de plusieurs rapports élaborés par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), à savoir le rapport annuel et l'avis du Conseil concernant l’inclusion régionale du Maroc en Afrique. Il a, en outre, examiné le rapport du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) sur les "manifestations de Jerada", ainsi que le rapport annuel élaboré par l'Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption.

Le Maroc en première ligne de la lutte internationale contre le terrorisme

Le GCTF adopte une déclaration ministérielle véhiculant un message d’unité et d’engagement face à la menace terroriste

Le Forum global de lutte contre le terrorisme (GCTF), co-présidé par le Maroc et le Canada, a adopté, lors de la 17ème réunion de son Comité de coordination, tenue mardi, une déclaration ministérielle véhiculant un message d’unité et d’engagement face à la menace constante posée par le terrorisme dans le contexte pandémique actuel.

Cette déclaration ministérielle, indique mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, souligne l’importance d’une mobilisation continue des membres du Forum pour faire face à la menace globale posée par le terrorisme et reconnaît les efforts entrepris par le Maroc et le Canada comme co-présidents du GCTF, ainsi que par les co-présidents des groupes de travail et codirigeants des initiatives du Forum afin de maintenir une dynamique de travail positive et active dans le contexte pandémique actuel. L’organisation de cette réunion a également été l’occasion pour les membres du Forum de renouveler leur confiance dans la co-présidence du Maroc et du Canada en prorogeant leur mandat d’une année supplémentaire par rapport à la période initialement prévue, précise la même source. Le Forum a aussi adopté deux documents de bonnes pratiques portant sur les domaines de la prévention et de la lutte contre l’extrémisme violent pouvant mener au terrorisme ainsi que sur la lutte contre le lien pouvant exister entre terrorisme et criminalité transnationale organisée, souligne le communiqué. Le Forum global de lutte contre le terrorisme (GCTF) est une plateforme lancée en 2011 et co-présidée depuis 2016 par le Maroc. Il est composé de 30 membres (29 pays + l’Union européenne) et coopère étroitement avec de nombreuses organisations internationales, régionales et sous-régionales, dont l’ONU. Sa structure s’articule autour de cinq groupes de travail portant sur la lutte contre l’extrémisme violent, les combattants terroristes étrangers, la justice pénale et l’Etat de droit, le renforcement des capacités en Afrique de l’Ouest et le renforcement des capacités en Afrique de l’Est. Ses activités réunissent régulièrement des décideurs et des experts dans les domaines de lutte contre le terrorisme. Le Maroc co-préside le GCTF pour un troisième mandat consécutif qui devrait s’étendre jusqu’à septembre 2022, conclut le communiqué.

Libé
Jeudi 1 Octobre 2020

Lu 301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.