Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sampaoli : Messi, seul titulaire indiscutable avec l'Argentine




Le nouveau sélectionneur Jorge Sampaoli a annoncé mardi que Lionel Messi était dans son esprit le seul titulaire inamovible dans le onze argentin, qui doit encore gagner son billet pour le Mondial-2018 en Russie.
Interrogé lors d'une conférence de presse sur les joueurs ayant leur place dans le onze de départ lors des prochains matches de qualification, l'ancien entraîneur du Chili et de Séville a déclaré: "L'unique titulaire de l'équipe, c'est Messi, l'équipe repose sur lui".
Sergio Agüero? "Il aura les mêmes chances que tous les autres", a répondu le sélectionneur argentin, qui ne l'avait pas retenu pour les matches amicaux de juin.
Pour le choix du numéro 9? "Le critère sera qu'il renforce le potentiel de l'équipe", dit Sampaoli, qui a titularisé contre le Brésil en amical Gonzalo Higuain, en manque de réussite.
Avant le prochain match des qualifications sud-américaines contre l'Uruguay à Montevideo le 31 août, Sampaoli fera une revue de ses troupes en Europe qui le conduira à Paris, Barcelone, Madrid, Séville et Londres.
Sampaoli a pris ses fonctions le 1er juin à la tête de la sélection argentine et confie qu'il dialogue régulièrement avec Lionel Messi. "Nous avons parlé de la position qu'il allait occuper sur le terrain, nous allons l'entourer de joueurs qui lui permettront de donner son meilleur rendement".
Sur les chances de qualification de l'Argentine, actuellement en position de devoir disputer un barrage contre une sélection d'Océanie, Sampaoli fait profil bas et estime que chacune des quatre dernières rencontres sera une "finale".
L'Argentine est 5e des éliminatoires sud-américains derrière le Brésil, la Colombie, l'Uruguay et le Chili.
Lors des deux premiers matches de l'ère Sampaoli, en juin, l'Albiceleste s'est imposée en amical contre le Brésil (1-0) et Singapour (6-0).

​Villar suspendu



Le Conseil supérieur des sports (CSD) a suspendu mardi pour un an le président de la Fédération espagnole de football (RFEF) Angel Villar, placé en détention provisoire pour des soupçons de détournements de fonds et d'abus de confiance au détriment de la fédération, a dit à l'AFP un porte-parole.
La suspension a été décidée lors d'une réunion du comité exécutif de la CSD à Madrid, après que le Tribunal administratif espagnol du sport a ouvert une procédure disciplinaire contre Villar, président de la RFEF depuis 1988.
Le porte-parole de la CSD, organisme dépendant du gouvernement, a précisé que la décision pouvait faire l'objet d'un appel.
Le nom de son remplaçant devait être connu a priori mercredi, lors d'une assemblée générale de la Fédération espagnole de football.
Angel Maria Villar a été arrêté le 18 juillet et placé en détention, soupçonné d'avoir créé et bénéficié, depuis des années, d'un large réseau de corruption dans le football espagnol.
Sont également impliqués et placés en détention dans cette affaire son fils Gorka et Juan Padron, vice-président de la RFEF.

Libé
Jeudi 27 Juillet 2017

Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs