Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi accorde un délai supplémentaire à la commission chargée de la formation professionnelle




S.M le Roi Mohammed VI présidant, le 1er octobre, une séance de travail consacrée à la mise à niveau de l’offre de formation professionnelle.
S.M le Roi Mohammed VI présidant, le 1er octobre, une séance de travail consacrée à la mise à niveau de l’offre de formation professionnelle.
“Suite à la séance de travail présidée par S.M le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, le 1er octobre courant et qui a été consacrée à la mise à niveau de l’offre de formation professionnelle, la diversification et la valorisation des métiers et la modernisation des méthodes pédagogiques, et après la fin du délai de trois semaines fixé par Sa Majesté le Roi à la commission que préside le chef du gouvernement pour élaborer et soumettre un programme de projets et des mesures précises dans ce sens, la Commission a demandé à Sa Majesté le Roi de lui accorder un court délai pour parachever la mission qui lui a été confiée », indique un communiqué du Cabinet Royal relayé par l’agence Maghreb Arabe Presse.
 « Vu l'importance que S.M le Roi, que Dieu le préserve, ne cesse d'accorder à la promotion du secteur de la formation professionnelle et le souci du Souverain quant à la qualité des programmes et des propositions qui seront présentés par la commission, Sa Majesté le Roi a bien voulu donner son approbation à cette requête», conclut le communiqué.
Il convient de rappeler que S.M le Roi Mohammed VI avait présidé le 1er octobre une séance de travail consacrée à la mise à niveau de l’offre de formation professionnelle, à la diversification et valorisation des métiers et la modernisation des méthodes pédagogiques.
Cette réunion est intervenue dans le sillage de la mise en œuvre des priorités et mesures fixées par le Souverain, en particulier lors des discours du Trône et du 20 Août et témoigne de la Haute sollicitude Royale constante envers le secteur de la formation professionnelle, en tant que levier stratégique et voie prometteuse de préparation de la jeunesse à l’emploi et l’insertion professionnelle.
Au cours de cette réunion, le Souverain avait pris connaissance des premières propositions et mesures à prendre par les départements concernés relatives à la mise en œuvre des Hautes orientations Royales. 
Il s’agit, en particulier, de la restructuration des filières de la formation professionnelle, de la création d’une nouvelle génération de centres de formation et de qualification des jeunes, de la systématisation du conseil en orientation précoce vers les filières professionnelles, du développement de la formation par alternance, de l’apprentissage des langues, ainsi que de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes dans leurs domaines de compétence.
Le Souverain avait également donné ses Hautes directives pour le développement de nouvelles formations dans les secteurs et métiers porteurs tout en mettant à niveau les formations dans les métiers dits classiques, qui demeurent les principaux pourvoyeurs d’emplois pour les jeunes, tels que ceux liés aux secteurs de l’industrie, des services, le BTP, l’agriculture, la pêche, l’eau, l’énergie et l’artisanat.
A ce sujet, Sa Majesté le Roi avait particulièrement mis l’accent sur la nécessité de développer davantage l’offre de la formation professionnelle, en adoptant de nouveaux standards de qualité, notamment dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme de façon à stimuler et accompagner l’essor essentiel de ce secteur stratégique.
L’attention Royale avait également porté sur la formation professionnelle dans le secteur de la santé, incluant les métiers paramédicaux et de techniciens de santé, notamment en maintenance et réparation des équipements médicaux où il existe un réel potentiel d’emplois.
De même, Sa Majesté le Roi avait donné ses Hautes orientations en vue d’élaborer des formations qualifiantes courtes de près de quatre mois, intégrant des modules linguistiques et techniques destinés aux personnes ayant acquis une expérience dans le secteur informel, et ce en vue de leur offrir l’opportunité d’intégrer le secteur formel et de valoriser ainsi leurs savoir-faire et aptitudes.
A l’issue de cette réunion, le Souverain avait donné ses Hautes instructions afin que cette commission présidée par le chef du gouvernement élabore et soumette dans un délai de trois  semaines un programme de projets et mesures précis et d’application immédiate qui seront notamment financés avec le concours du Fonds Hassan II.
A cette occasion la commission devait également présenter l’état d’avancement des préparatifs de la Rencontre nationale sur l’emploi et la formation prévue avant la fin de l’année.

Lundi 29 Octobre 2018

Lu 75 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés