Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Roland-Garros: Podoroska, l'autre pépite argentine de Rosario


ARosario, il y avait Lionel Messi et Angel Di Maria. Désormais, il y aura aussi Nadia Podoroska, la première joueuse de l'histoire à avoir atteint, mardi, les demifinales de Roland-Garros en étant passée par les qualifications. Classée 131e mondiale, l'Argentine a écarté l'Ukrainienne Elina Svitolina (5e), 6-2, 6-4 sans trembler, elle qui ne s'était encore jamais mesurée à une joueuse du Top 20. Son secret, "le bouddhisme zen qui (l') aide à ne pas (se) plaindre et à ne regarder que le positif". Son objectif, devenir N.1 mondiale. Le chemin semble bien long pour celle qui a plus l'habitude de jouer les tournois ITF (elle compte 14 titres sur ce circuit inférieur) que d'arpenter les grands courts du circuit WTA et des Grands Chelems. "Pendant l'échauffement, pour mon premier match sur le court Philippe-Chatrier, j'ai senti une émotion monter de voir ce que j'avais réalisé et où j'étais. C'est de la joie, de la satisfaction. Et il y a la télé, alors tu te rends compte et tu te dis +j'y suis+", a-t-elle commenté. Avant de venir à Paris, elle avait remporté le tournoi ITF de Saint-Malo et empoché 9.142 dollars pour un gain total en carrière depuis qu'elle est devenue professionnelle en 2011 de 301.547 dollars. Elle l'a plus que doublé en atteignant les demifinales de Roland-Garros. Alors le premier bénéfice de cet extraordinaire parcours sera financier. "J'ai souffert tant d'années et maintenant je vais avoir une certaine tranquillité, je vais avoir un classement qui me permettra de jouer de plus grands tournois, entrer dans les Grands Chelems", a-t-elle expliqué. A 23 ans et pour sa première participation au tableau principal du Majeur parisien, elle affrontera Iga Swiatek (54e) ou Martina Trevisan (159e et également issue des qualifications)... pour une place en finale. Mardi, elle est également devenue la première Argentine à atteindre le dernier carré à Paris depuis Paola Suarez en 2004. Cette dernière n'a d'ailleurs pas tardé à la féliciter: "C'est de la folie Nadia!!!! Vamooooooos!!!!!!" a-t-elle tweeté. Et sa plus illustre devancière Gabriela Sabatini en a fait de même: "Ouiiiiii Nadia comme tu as joué ! Félicitations à toute l'équipe". Celle qui, née dans une famille d'origine ukrainienne, se dit "complètement argentine", a d'ailleurs eu immédiatement une pensée pour son pays après avoir battu Svitolina: "Les temps sont difficiles en ce moment en Argentine à cause de la pandémie, alors j'espère apporter un peu de joie", a-t-elle déclaré avant de quitter le court Philippe-Chatrier. Après trois matchs de qualifications et quatre dans le tableau principal, où elle a déjà créé la sensation au 2e tour en écartant la 27e mondiale Yulia Putintseva, Podoroska s'est présentée face à Svitolina en pleine forme physique et avec un plan d'action bien travaillé avec son équipe: "prendre l'initiative, ne pas la laisser diriger l'échange et jouer au plus près de la ligne de fond". Après cette victoire éclatante, ce qu'elle retient de plus positif dans le travail accompli durant la suspension des compétitions à cause du coronavirus est celui fait pour "améliorer (son) mental". "Ça m'a fait du bien de travailler avec un préparateur mental, qui pratique le bouddhisme zen. Il m'a appris à prendre du recul, à arrêter de chercher des excuses. Au lieu de voir le négatif, je profite des opportunités", a-t-elle souligné. Selon elle, c'est ce nouvel état d'esprit qui lui a permis de s'en sortir dimanche en huitièmes de finale contre Barbora Krejcikova (114e) après avoir perdu le premier set dans le froid et le vent. Sans attache familiale avec le tennis, Podoroska a commencé ce sport à cinq ans et a décidé de quitter Rosario pour rejoindre Alicante, en Espagne, à l'âge de 12 ans afin de tenter de devenir joueuse professionnelle. Elle avait déclaré en 2011, puis réaffirmé en 2017, son rêve de devenir la meilleure joueuse au monde. "Les rêves sont toujours les mêmes, ils ne changent pas", a-t-elle confirmé mardi, devenue demi-finaliste d'un tournoi du Grand Chelem.

Libé
Jeudi 8 Octobre 2020

Lu 228 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Octobre 2021 - 18:00 Mbappé de retour avec le PSG

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS