Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RAMED: Le ministère de la Santé instaure un plan d'action triennal pour la mise à niveau des hôpitaux publics




Le ministère de la Santé a mis en place un plan d'action triennal 2019-2021 pour la mise à niveau et l'équipement des hôpitaux publics afin d'accompagner le Régime d'assistance médicale (RAMED), a indiqué lundi le ministre de la Santé, Anas Doukkali.
Répondant à une question à la Chambre des représentants sur le régime d'assistance médicale, le ministre a souligné que ce plan d'accompagnement du RAMED vise à doter chaque Centre hospitalier régional d'un appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) et chaque hôpital provincial d'un scanner, tout en mettant l'accent sur l'augmentation de la capacité d'accueil et des postes budgétaires des hôpitaux publics. Il s'agit également de mettre en adéquation l'offre de soins avec l'évolution de la carte de santé et de promouvoir un meilleur équilibre entre les zones urbaines et rurales afin d'assurer les prestations de santé à tous les citoyens.
Le RAMED a permis d'élargir l'éventail de la couverture médicale à travers le ciblage des catégories vivant dans la pauvreté, a expliqué le ministre, notant que jusqu’à fin septembre dernier, plus de 12 millions de bénéficiaires représentant environ 5 millions de ménages ont été enregistrés alors que plus de 8 millions de bénéficiaires sont porteurs de la carte RAMED.
En dépit des contraintes financières auxquelles se heurte le régime sur les plans de la performance et de la rentabilité, le bilan des prestations fournies aux bénéficiaires depuis sa généralisation en 2012 s'est amélioré de manière significative, a-t-il fait observer.
Selon le rapport annuel consacré au bilan des activités au titre du RAMED élaboré par l'Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) en 2018, plus de 20 millions de prestations médicales ont été offertes par les hôpitaux publics et les centres hospitaliers universitaires, y compris des opérations chirurgicales comme la transplantation d’organes ou l'implantation de valves cardiaques, qui figurent parmi les services pris en charge désormais gratuitement.

Mercredi 16 Janvier 2019

Lu 736 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com