Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier League : Liverpool finit l'année en beauté




Liverpool a remporté son 18e match sur 19 en Championnat d'Angleterre, 1-0 contre Wolverhampton dimanche à Anfield Road, bien aidé par l'arbitrage vidéo, tandis qu'Arsenal est retombé dans ses travers contre Chelsea malgré l'arrivée de Mikel Arteta. Manchester City s'impose devant Sheffield United (2-0).
Une semaine après avoir remporté le Mondial des clubs face à Flamengo et trois jours après une démonstration de force à Leicester (4-0), Liverpool a offert une dernière victoire à ses fans en cette année historique (Ligue des champions et Mondial des clubs). Cela fait maintenant 50 rencontres que les Reds n'ont plus connu la défaite à domicile.
La formation de Jürgen Klopp pourra aborder 2020 au chaud: 13 points d'avance sur son dauphin Leicester, et l'espoir toujours plus grand de conquérir son premier titre de champion d'Angleterre depuis 1990. "Le match a été difficile (les Wolves sont 8e), mais comme nous jouons pour de gros enjeux, il faut toujours essayer d'être victorieux et aussi bons que possible", a commenté le technicien allemand.
Toujours aussi disciplinés et agressifs sur le porteur du ballon, les Reds n'ont laissé que des miettes aux visiteurs en première période. Ils ont logiquement trouvé l'ouverture avant la pause grâce à Sadio Mané, un but initialement refusé en raison d'une main apparente d'Adam Lallana, mais finalement accordé après une longue interruption de la VAR.
L'assistance vidéo a encore déjugé l'arbitre peu après, en annulant un but de Wolverhampton pour un hors-jeu présumé, si léger que son existence même est en doute. "C'est ridicule. Je ne comprends plus rien. Pour moi, (la VAR) ne marche pas", a tonné le capitaine des Wolves, Connor Coady.
En scellant la victoire 1-0 des Reds, cette décision leur a offert un petit coup de pouce pour décrocher les trois points, et relancé du même coup la polémique déjà vive samedi après l'annulation de trois buts après l'intervention de la VAR.
Comme Freddie Ljungberg l'avait souligné durant son court intérim à la tête d'Arsenal, le principal problème des Gunners est psychologique. Malgré l'arrivée de Mikel Arteta, le manque de confiance a encore été patent dans les dix dernières minutes du match contre Chelsea, perdu 2-1, le premier de l'entraîneur espagnol à domicile.
Devant au score dès le début du match (Aubameyang, 13e), présents dans les duels et solides défensivement durant la quasi-totalité de la rencontre, les Gunners ont craqué en toute fin de match, à cause d'une sortie complètement ratée de Bernd Leno sur un coup franc côté gauche, qui a profité à Jorginho (83e).
Ils se sont ensuite exposés dans les grandes largeurs en voulant reprendre l'avantage, et ont logiquement été punis par Tammy Abraham, en contre (87e).
"Je suis très déçu de la façon dont nous avons concédé les buts", a regretté Arteta, ex-adjoint de Pep Guardiola à Manchester City.
Face à une formation qui n'avait gagné que deux de ses six derniers matches de championnat, ce derby était la rencontre à gagner pour les Gunners. En tout cas, à ne pas perdre. La défaite laissera des traces, et confirme que le chantier qui attend l'inexpérimenté Arteta est immense.
Quarante-huit heures après leur défaite à Wolverhampton (3-2), qui a mis fin à leurs derniers espoirs de 3e titre consécutif de champions d'Angleterre, les Citizens se sont imposés sans trembler face au promu Sheffield United (2-0). La victoire a mis du temps à se dessiner puisqu'ils n'ont pas cadré un seul tir en première période. Sergio Agüero a ouvert le score en début de seconde période (52e), puis City a géré son avantage en attendant le deuxième but de Kevin de Bruyne (82e).
La formation de Pep Guardiola reste troisième, un point derrière Leicester, mais à 14 longueurs déjà de Liverpool...

Thiago Motta limogé du Genoa

L'ancien milieu italo-brésilien du Paris SG, Thiago Motta, a été démis de ses fonctions d'entraîneur du Genoa deux mois seulement après son arrivée pour sa première expérience d'entraîneur N.1, a annoncé samedi le club italien sur son site internet.
Motta est remplacé par Davide Nicola (46 ans), ancien joueur du club qui a déjà entraîné en Serie A lorsqu'il était à la tête de Livourne (2013/2014) puis de Crotone (2016/2017).
Né au Brésil, puis international italien à 30 reprises, Thiago Motta (37 ans) a évolué notamment au FC Barcelone, à l'Inter Milan et au PSG (entre 2012 et 2018) avant de prendre en main les U19 du club français jusqu'en juillet 2019.
Nommé à la tête du Genoa (club où il a joué une saison en 2008-2009) le 22 octobre alors que le club était 19e avec 5 points, Motta n'a pas réussi à redresser la barre et laisse l'équipe dernière du championnat avec 11 points, après une victoire, trois nuls et cinq défaites en neuf matches.

Mardi 31 Décembre 2019

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:18 Jawad Yamiq proche du Getafe