Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pepe, le vieux maréchal devant son ultime baroud européen


Elément clé de la surprenante campagne de Porto en Ligue des champions, Pepe s'avance à 38 ans vers ce qui pourrait être une de ses dernières batailles européennes: réussir à renverser Chelsea mardi en quart de finale retour après le revers 2-0 à l'aller. Irréprochable sur le plan individuel, l'expérimenté défenseur n'a pourtant pas évité la défaite des Dragons du nord du Portugal mercredi dernier à Séville, où se joue aussi la seconde manche à nouveau délocalisée pour cause de restrictions sanitaires. Physiquement d'abord, l'international portugais a fait mentir son âge en enchaînant les courses à haute intensité, en remportant ses duels ou en s'invitant en attaque par des montées tranchantes. Ensuite par son leadership, bien audible dans le stade vide du Séville FC, où le capitaine n'a cessé de donner des ordres à ses troupes pour monter et baisser les lignes de son équipe, corriger le placement d'un coéquipier ou dire à son gardien où dégager le ballon. Déjà en huitièmes de finale retour, Pepe avait réalisé un superbe match face à la Juventus Turin de son grand ami Cristiano Ronaldo, éliminée aux buts concédés à domicile au retour (3- 2 a.p.), un succès trop court pour effacer la défaite subie à Porto à l'aller(2-1). Samedi en championnat du Portugal, alors que son habituel partenaire en charnière centrale, le Congolais Chancel Mbemba, était ménagé, Pepe a lui signé une belle passe décisive d'une trentaine de mètres sur le premier but de la victoire de Porto sur le terrain de Tondela (2-0). Avec des performances de ce niveau, pas étonnant que l'ancien du Real Madrid soit, gardiens exceptés, le deuxième joueur de champ le plus âgé à atteindre les quarts de finale de Ligue des champions après Ryan Giggs, légende de Manchester United qui a réalisé l'exploit à 40 ans,relevait fièrement le journal A Bola. Le secret de sa longévité? "Du travail et beaucoup de passion, j'aime ce que je fais", a-t-il répondu le mois dernier après avoir marqué le deuxième but d'une saison où il cumule 32 rencontres, malgré des blessures plus fréquentes et dont il met plus longtemps à se remettre. Eloigné des terrains pendant plus d'un mois à l'automne à cause de douleurs à un pied, il a failli rater le match aller contre Chelsea en raison de problèmes à un mollet. Quand il est apte, personne n'est en mesure de menacer sa place de titulaire dans l'axe de la défense, que ce soit avec son club ou la sélection portugaise. "Porto me donne tousles moyens pour pouvoir travailler au haut niveau et j'en suis très heureux", se réjouissait récemment le Luso-Brésilien, triple vainqueur de la Ligue des champions avec le Real (2014, 2016, 2017). Cette sérénité a d'ailleurs permis au stoppeur de faire oublier son image de joueur violent. Depuis son mauvais geste sur l'Allemand Thomas Müller en ouverture du Mondial-2014, qui mettrait le Portugal sur la voie d'un tournoi catastrophique, il a écopé d'un seul carton rouge. Mardi à Séville, il lui faudra faire usage de toute l'expérience accumulée au fil de ses 103 matches de Ligue des champions pour montrer la voie à son équipe, et combler le handicap de deux buts encaissés à l'aller, qui comptait comme un match à domicile. Et si le succès n'est pas au rendez-vous, Pepe, sous contrat avec Porto jusqu'à fin juin 2023, pourra toujours rêver d'une nouvelle campagne la saison prochaine.

​Kimmich : Le Bayern va se qualifier parce qu 'il est la meilleure équipe

 "Je suis convaincu que nous allons passer, parce que nous sommes la meilleure équipe": Joshua Kimmich, le moteur du milieu de terrain au Bayern, estime que les Bavarois peuvent retourner la situation en leur faveur mardi à Paris en Ligue des champions. Battu 3-2 à domicile mercredi dernier par le Paris SG en match aller des quarts de finale, le tenant du titre va devoir s'imposer par deux buts d'écart (ou alors marquer au moins quatre buts) pour poursuivre l'aventure. "A l'aller, nous avons été la meilleure équipe, même si le résultat ne le reflète pas, malheureusement", assure Kimmich dans une interview publiée lundi par le site du club. Le résultat "va dépendre beaucoup de notre état d'esprit, mais aussi de notre efficacité", prédit-il: "A l'aller, nous avons fait preuve d'un bon état d'esprit, mais nous n'avons pas été assez efficaces. Cette fois, il nous faut les deux". "Ils ont été dangereux trois fois et ils ont marqué trois fois. A part ça, je ne me rappelle pas de beaucoup d'occasions des Parisiens", poursuit l'international de 26 ans. A l'Allianz Arena, les Munichois ont placé 12 tirs cadrés pour marquer deux fois, alors que Paris a fait mouche trois fois avec quatre cadrés seulement.

Libé
Mardi 13 Avril 2021

Lu 123 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS