Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Paris en voyage d'affaires au Japon


Libé
Vendredi 22 Juillet 2022

Visite de partenaires, ouverture d'une académie, matches à guichets fermés et un beau chèque en perspective: la tournée de présaison du Paris SG au Japon est une lucrative opération financière malgré quelques couacs dans l'organisation et une chaleur accablante qui complique la préparation sportive.

L'enthousiasme du public local pour Mbappé, Messi et consorts se lit d'abord dans l'affluence record constatée lors du premier des trois matches amicaux disputés au pays du Soleil Levant, mercredi face au Kawasaki Frontale (victoire 2-1).

Avec près de 65.000 billets vendus, le National stadium de Tokyo, théâtre des cérémonies d'ouverture et de clôture ainsi que des épreuves d'athlétisme lors des Jeux olympiques de 2021 perturbés par la pandémie, n'avait jamais connu un tel afflux de spectateurs, même pour la venue du Brésil en juin.

Le prix astronomique des places (de 5.000 à 1 million de yens, de 35 à 7.000 euros) n'a visiblement pas rebuté les supporteurs, qui n'avaient pas non plus hésité à sortir le porte-monnaie (2.000 à 4.500 yens, de 18 à 30 euros environ) pour assister lundi à une séance d'entraînement tenue devant 13.000 personnes.

 Un engouement réel qui valide le choix de la direction parisienne d'opter pour le Japon, après deux ans d'interruption des stages estivaux à l'étranger pour cause de coronavirus. Et une belle opération pour le promoteur Circus et la chaîne de télévision TBS, qui ont déboursé 10 millions d'euros, selon plusieurs sources, pour attirer les stars parisiennes.

Le PSG défriche le marché japonais depuis 2019 avec divers contrats (Arax, fabricant de masques, ou les jouets de collection Bearbrick), l'ouverture de deux points de vente (Tokyo, Nagoya), d'un café dans la capitale, une présence sur le réseau social Line et la création d'une équipe d'e-sport. Une boutique éphémère de 200 m2 a aussi ouvert ses portes dans le célèbre quartier très animé de Shinjuku à Tokyo jusqu'au 25 juillet.

La Chine étant fermée aux visiteurs en raison du Covid-19, l'occasion était belle pour le PSG de renforcer ses liens avec un pays où il revendique 6 millions de suiveurs.

"La Chine reste un marché capital et fondamental pour le club mais on a développé pas mal de choses au Japon. On a ouvert un bureau de représentation et c'est notre premier marché e-commerce en Asie. La demande est très forte. On est persuadé que ça ne fera que se renforcer avec cette tournée", explique à l'AFP Sébastien Wasels, directeur Asie du PSG, basé à Singapour.

La signature de vedettes comme Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé constitue un atout considérable sur un marché que le responsable parisien juge "volatil" mais très "attaché aux stars", contrairement à l'Amérique du nord où l'identification se fait "à travers un club et une franchise".

Après deux étés perturbés par les mesures sanitaires, c'est en tout cas un retour aux tournées promotionnelles pour le PSG et les grands clubs européens.

"Les clubs partent en tournée pour se préparer pour la saison à venir, mais aussi pour les bénéfices financiers qu'ils en tirent. Cela comprend une prime de participation, une part des revenus billetterie, le merchandising... Ils veulent aussi créer ou maintenir l'adhésion des fans, qui peut leur rapporter sur le long terme", analyse pour l'AFP Simon Chadwick, directeur du Centre sportif eurasien de l'EM Lyon Business School.

Reste à pouvoir combiner obligations commerciales et intérêt sportif. Ce qui ne va pas forcément de soi pour des joueurs accaparés toute la journée par des activités marketing dans une période censée être dédiée à la préparation physique et tactique.

Au Japon, les Parisiens ont ainsi dû se plier avec plus ou moins de bonheur à ces opérations.
Entre problème technique et traduction défaillante, la présentation de la tournée dimanche n'a pas toujours été un modèle de réussite en présence du trio Messi-Mbappé-Neymar, parfois décontenancé. Tout comme la rencontre organisée avec Yoichi Takahashi, créateur du célèbre dessin animé Olive et Tom, expédiée en cinq minutes mardi après une séance-photos, au grand dam de Mbappé et Neymar, grands fans de la série.

Le lourd climat de l'été au Japon a également poussé le staff technique à avancer son retour de deux jours (le 26 juillet) pour ne pas peser sur les organismes avant le premier vrai rendez-vous de la saison, le Trophée des champions contre Nantes, le 31 juillet à Tel Aviv.


Lu 521 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Août 2022 - 10:32 Vive altercation entre Tuchel et Conte

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS