Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

PSG/Fair-play financier Javier Tebas : Quand tu triches, tu dois être exclu




Javier Tebas ne relâche pas la pression sur le Paris SG: le patron de la ligue espagnole a dénoncé les entorses présumées du club français au fair-play financier, alors qu’une enquête de l’UEFA est toujours en cours. “Quand tu triches, tu dois être exclu”, a-t-il déclaré mardi.
De passage dans la capitale française pour une conférence sur l’avenir du football au Sport Innovation Summit 2018, M. Tebas est venu “défendre les intérêts de l’industrie du football en Europe” menacés par les clubs ayant “l’appui d’Etats”, dans un entretien accordé à trois médias, dont l’AFP.


Q: Vous avez parlé de “tricherie” concernant les importants investissements du PSG sur le marché des transferts (400 M EUR dépensés pour recruter Neymar et Kylian Mbappé lors de l’été 2017). Le club français, dans le viseur de l’UEFA, doit-il être exclu de la Ligue des champions selon vous ?

“La décision appartient à l’UEFA. De mon côté, je ne me fonde que sur les faits dont je dispose aujourd’hui: l’UEFA a ouvert une enquête en première instance (celle de la chambre d’instruction de l’instance de contrôle financier des clubs de l’UEFA, favorable au PSG), obligeant le PSG à vendre des joueurs pour environ 60 millions d’euros. En deuxième instance, l’organe de l’UEFA (la chambre de jugement de l’instance de contrôle) a dit que ce n’était pas suffisant et qu’il fallait corriger (les ressources déclarées) provenant du +sponsoring+ comme l’office du tourisme du Qatar, parce qu’elles n’étaient pas réelles. Et le fair-play financier dit que quand tu triches dans une compétition, tu dois en être exclu. C’est pour cela qu’il existe.”

La décision n’est toujours pas rendue, l’instance européenne ayant demandé fin septembre un “examen plus approfondi”. Faites-vous confiance à l’UEFA dans cette affaire ?
“Je suis sceptique mais je me dois de lui faire confiance pour le moment. Quand la procédure sera terminée, revenez me poser la question.”

Le propriétaire du PSG est proche de celui du groupe télévisuel beIN Sports, diffuseur de compétitions de l’UEFA dans certains pays. Y a-t-il un risque de conflit d’intérêt selon vous ?
“Les règles de bonne gouvernance et de transparence de toute organisation et entreprise dans le monde, ou de toute entreprise de premier plan cotée en bourse dans n’importe quel pays, détermineraient que nous sommes confrontés à un conflit d’intérêts. Ce n’est pas Javier Tebas qui le dit mais les normes économiques habituelles. C’est une donnée qui doit être prise en compte.”
Pourquoi un tel lobbying ? Le PSG n’est pas le seul club détenu par un fonds souverain...
“Dans ce cas précis, c’est pour défendre les intérêts de l’industrie du football en Europe et pour que (Paris) se conforme aux règles du fair-play financier. On a aussi dénoncé Manchester City (détenu par le fonds souverain d’Abu Dhabi) et nous sommes en train d’étudier le cas d’autres clubs. Le PSG est le cas le plus flagrant.”

Ces clubs sont-ils responsables de l’inflation des prix des transferts selon vous ?
“Dans n’importe quel secteur économique, il y a deux types d’inflation : la bonne et la mauvaise. Si les salaires des joueurs, le prix de leur transfert, suivent la courbe des montants des droits TV, c’est normal. L’inflation devient mauvaise quand son origine ne vient pas de l’industrie du football mais du gaz ou du pétrole ! Cela oblige les autres clubs, qui n’ont pas l’appui d’Etats, à assumer des montants de salaires qui ne sont pas ceux générés par le secteur.”

Le recrutement de Neymar (ex-Barcelone) a-t-il été pour vous une déclaration de guerre ?
“Non. Au mois de mars 2017, cinq mois avant le transfert de Neymar au PSG, j’ai eu une réunion dans mon bureau avec Nasser (Al-Khelaïfi, président du PSG) et je lui ai dit que j’allais dénoncer ces irrégularités que j’ai évoquées. Cela n’a rien à voir avec Neymar. Je lui en ai parlé cinq mois avant.”

Jeudi 1 Novembre 2018

Lu 449 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2020 - 22:25 Le HUSA assure son maintien en D1