Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau record de décès en Russie

L’Indonésie serre la vis



Nouveau record de décès en Russie

Les inquiétudes croissent dans le monde face au risque d'une nouvelle vague de la pandémie portée par le variant Delta, la Russie enregistrant samedi un nouveau record de décès alors que l'Indonésie et le Portugal connaissent un retour des restrictions.


Au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis avec plus de 520.000 morts, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi contre le président Jair Bolsonaro, qui fait l'objet d'une enquête préliminaire, soupçonné d'avoir omis de signaler une tentative de corruption dans l'achat de vaccins. "Bolsonaro génocidaire", "Ce n'est pas du négationnisme, c'est de la corruption" ou "Oui aux vaccins", pouvait-on lire sur des pancartes brandies dans une manifestation à Sao Paulo.


La pandémie de Covid-19, qui a fait près de quatre millions de morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019, a accéléré cette semaine dans toutes les régions du monde, sauf en Amérique latine.


Frappée de plein fouet par le variant Delta, la Russie a déploré samedi un nouveau record de décès quotidiens pour le cinquième jour consécutif, avec 697 morts au cours des dernières 24 heures. Le nombre de nouveau cas s'est lui élevé à 24.439, un plus haut depuis la mi-janvier.


L'épidémie de coronavirus est repartie depuis mi-juin dans ce pays, sur fond d'une campagne de vaccination poussive, même si le Kremlin a écarté l'idée d'un confinement.


Ailleurs en Europe, le Portugal, confronté aussi au variant Delta qui y est déjà prédominant, a décidé de rétablir un couvre-feu nocturne depuis vendredi dans 45 communes dont Lisbonne. Près de la moitié des dix millions de Portugais y sont soumis.


La chancelière allemande Angela Merkel a, elle, exprimé vendredi son inquiétude au sujet du nombre de spectateurs autorisés à assister aux demi-finales et à la finale de l'Euro de football au Royaume-Uni, où les contaminations dues au variant Delta flambent.


En Italie, trois cents soignants ont saisi la justice en vue d'obtenir la levée de l'obligation faite au personnel médical et sanitaire de se vacciner contre la Covid-19, selon la presse. En France, la pression monte pour obliger tous les soignants à se faire vacciner.


En Asie, des restrictions strictes sont entrées en vigueur samedi en Indonésie, face à une vague sans précédent d'infections au coronavirus. 
Le pays, qui a enregistré un nouveau record samedi de cas quotidiens, à 27.913, et 493 décès (contre 539 vendredi), a imposé un confinement partiel dans la capitale Jakarta, sur l'île principale de Java et à Bali.


Des milliers de soldats et de policiers ont envahi samedi les rues pour faire respecter les nouvelles mesures en vigueur jusqu'au 20 juillet, et des centaines de postes de contrôle ont été mis en place, alors que les mosquées, les restaurants et les centres commerciaux ont été fermés. 
Le système de santé du pays, débordé, est au bord de l'asphyxie.

Des tentes sont installées sur des parkings pour prendre en charge les patients, les couloirs des hôpitaux débordent de malades allongés sur des brancards, et certains sont refusés, obligeant les familles à chercher des bouteilles d'oxygène pour soigner leurs proches à domicile. "Les restrictions plus strictes sont arrivées trop tard", a déploré Maya Puspita Sari, habitante de Jakarta.

"Le virus se rapproche tellement. C'est terrifiant".
 Aux Fidji, les autorités ont mis en garde contre l'augmentation du nombre de décès dus à la Covid-19, alors qu'une flambée du variant Delta menace de submerger le système de santé de l'archipel du Pacifique sud. "L'augmentation constante du nombre moyen de cas quotidiens, combinée à d'autres indicateurs, laisse présager une augmentation du nombre de cas quotidiens, des hospitalisations et des décès dans les semaines à venir", a déclaré le ministre de la Santé James Fong.


La flambée de l'épidémie en Mongolie a également contraint les organisateurs du rallye-raid Silk Way à annuler l'étape qui devait s'y dérouler.


En Iran, également fortement touché, le président Hassan Rohani a mis en garde samedi contre une "cinquième vague" du coronavirus, provoquée par le variant Delta, appelant les citoyens à respecter pleinement les consignes sanitaires.

"Nous craignons d'être sur la voie de la cinquième vague dans tout le pays", a indiqué M. Rohani lors d'une réunion du Comité national de lutte contre le virus.
 Pays du Proche et du Moyen-Orient le plus touché par la Covid-19, l'Iran fait face depuis la fin du mois de mars à ce que les autorités présentent comme une "quatrième vague" de l'épidémie.


La maladie y a fait plus de 84.600 morts sur un total de plus de 3,24 millions de personnes contaminées, selon les derniers chiffres officiels, largement sous-évalués de l'aveu même des autorités.


La situation est aussi très inquiétante en Afrique, où, a mis en garde l'OMS, "tous les records établis par les pics précédents" ont été battus.
 L'Afrique du Sud, pays le plus touché par le nouveau coronavirus sur le continent, a enregistré vendredi un record de 24.000 nouvelles contaminations, pour dépasser un total de deux millions de cas, selon les chiffres officiels.


Libé
Lundi 5 Juillet 2021

Lu 460 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS