Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Benabdelkader : La Charte nationale de déconcentration administrative devra instaurer de nouveaux modes de gouvernance




La Charte nationale de déconcentration administrative devra instaurer de nouveaux modes de gouvernance et moderniser l'architecture de l'administration de l'État, a souligné vendredi à Rabat le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.

Lors d'une rencontre sur "La charte nationale de la déconcentration administrative: ambitions et enjeux de la réforme", il a indiqué que la Charte relancée dans le cadre des grandes réformes permettra également de restructurer les représentations territoriales de l'administration en leur transférant les compétences et les ressources nécessaires afin de soutenir le chantier de la régionalisation avancée et d'assurer les meilleures conditions d'intégration, de complémentarité et
de synergie entre les politiques publiques et le contrôle des autorités gouvernementales concernées.
Il a, dans ce sens, affirmé qu'avec l'adoption et la publication de la Charte nationale de la déconcentration administrative le 27 décembre 2018, "le Maroc a franchi un pas déterminant vers la consolidation de la régionalisation avancée et la mise en place d'une administration déconcentrée responsable et dotée de pouvoirs de décision, efficace et efficiente, proche des préoccupations des citoyens et des opérateurs institutionnels et économiques".

Le ministre délégué a, en outre, mis l'accent sur l'engagement du gouvernement à accélérer ce processus ambitieux de déconcentration administrative accompagnant la régionalisation avancée et la décentralisation, qui a été consacré par la publication au Bulletin officiel du 25 janvier 2019 du
modèle-type du schéma directeur de la déconcentration.

Ces schémas directeurs devront être préparés dans un délai de six mois avant d'être soumis à l'approbation de la commission interministérielle de la déconcentration administrative instituée auprès du chef du gouvernement et mis en œuvre au niveau régional dans un cadre contractuel entre les autorités gouvernementales concernées, le wali de la région ainsi que les chefs des représentations administratives régionales concernées", a-t-il expliqué.

Mohamed Benabdelkader, a par ailleurs, relevé que les objectifs escomptés de la déconcentration revêtent une triple portée basée sur la mise en place d'une administration déconcentrée efficace, accessible et qui met le citoyen au centre de ses préoccupations, sur le rôle d'accompagnement
des collectivités territoriales par le conseil et l'assistance technique de qualité, et sur une conduite concertée et une convergence des politiques interministérielles pour une plus grande pertinence des choix des investissements à réaliser au niveau territorial.

Pour atteindre ces objectifs, a-t-il poursuivi, les principes fondamentaux sur lesquels repose la déconcentration administrative tels qu'arrêtés par la Charte nationale, concerne d'une part
le choix de la région, en tant qu'espace territorial approprié pour la concrétisation de la politique nationale de déconcentration administrative, eu égard à la position prééminente qu'elle occupe dans l'organisation administrative et, d'autre part, le rôle fondamental du wali de région, en sa qualité de représentant du pouvoir central au plan régional dans la coordination des activités des services déconcentrés. "A cet effet, la nouvelle Charte nationale de déconcentration a mis en exergue cette prééminence du niveau régional par la mise en place d'une administration déconcentrée forte qui
dispose d'un réel pouvoir de décision, optimisée par la rationalisation des services déconcentrés de l’Etat à travers la possibilité de regroupement en représentations interministérielles aux niveaux régional et provincial, afin de garantir une coordination interministérielle poussée par des actions publiques et garante de l'unicité de l'action de l’Etat à travers la convergence des politiques publiques cohérentes, mieux coordonnées et mieux territorialisées", a relevé le ministre délégué.

La rencontre a été marquée par la présentation des expériences marocaine et française en matière de déconcentration avec un accent particulier sur la place de l'échelon régional dans la nouvelle organisation déconcentrée de l’État. Cette étude comparative concerne également la mise en œuvre
technique de la nouvelle répartition des pouvoirs et le rôle des walis et gouverneurs dans la mise en œuvre de la nouvelle politique de déconcentration.

Cette rencontre sur "La charte nationale de la déconcentration administrative" a été organisée par le ministère de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique avec le soutien de l'ambassade de France au Maroc.

Lundi 1 Avril 2019

Lu 791 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com