Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Message du président guinéen à S.M le Roi



Message du président guinéen à S.M le Roi
Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a reçu vendredi le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l'étranger, Ibrahima Khalil Kaba, porteur d'un message du président Alpha Condé à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Lors d'une conférence de presse tenue à l'issue des entretiens avec Nasser Bourita, Ibrahima Khalil Kaba a souligné que les relations entre le Royaume du Maroc et la Guinée ont toujours été "très spéciales" et se sont davantage renforcées grâce aux échanges de visites des dirigeants des deux pays. Ibrahima Khalil Kaba, qui a choisi le Maroc pour sa première visite officielle depuis sa nomination, a déclaré que "nous savons, nous Guinéens, que le Maroc a toujours été là pour nous car les choses n'étaient pas toujours très simples", exprimant, à cet égard, les remerciements du gouvernement guinéen et de son président au Royaume du Maroc et à S.M le Roi "pour l'appui qui nous a été apporté surtout lors de notre épidémie dévastatrice d'Ebola."

"Le Maroc a été l'un des rares pays à garder ses frontières et ses lignes aériennes ouvertes, qui ont permis l'acheminement du matériel humanitaire en Guinée", a rappelé M. Kaba. Pour sa part, Nasser Bourita a souligné que la visite du responsable guinéen au Maroc reflète la qualité et le caractère "exceptionnel et très spécial" des relations bilatérales, lesquelles sont portées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président Alpha Condé à travers les deux visites Royales en Guinée en 2014 et 2017, et les six visites du président guinéen au Maroc, qui ont insufflé une nouvelle dynamique et donné une forte impulsion à ces relations.

Le ministre a tenu à adresser ses remerciements au président guinéen pour son soutien permanent et actif à la marocanité du Sahara, et pour la solidarité constante de la Guinée envers le Maroc dans les instances régionales et internationales. Par ailleurs, Nasser Bourita a fait savoir que les deux parties ont convenu, lors de ces entretiens, de travailler pour la mise en œuvre de l'ensemble des accords qui ont été signés devant les deux chefs d’Etat dont la grande partie a complètement été mise en œuvre, tandis que d'autres nécessitent un accompagnement pour une mise en œuvre complète et rapide.

La visite du ministre guinéen au Maroc est de nature à baliser le terrain pour une meilleure coordination sur les questions d'intérêt commun, afin de tracer une feuille de route pour la mise en œuvre de tous ces engagements, a-t-il ajouté. Nasser Bourita a également indiqué avoir examiné avec son homologue guinéen un axe important de la coopération bilatérale, à savoir celui de la formation, étant donné que le Maroc a formé plus de 5.000 étudiants guinéens, faisant savoir qu'aujourd'hui "le nombre de bourses de formation est passé à 270 bourses annuelles, y compris celles qui concernent la formation dans les provinces du Sud du Royaume dans le cadre de l'ouverture du consulat de Guinée à Dakhla".

Les deux parties ont également évoqué des questions régionales et internationales, notamment la situation au Sahel et en Afrique de l'Ouest, a-t-il dit, soulignant la "parfaite convergence des points de vue" sur l'ensemble de ces questions, "ce qui démontre que la coordination entre les deux pays est très fluide sur beaucoup de questions". La rencontre entre les deux responsables a été marquée par la signature d'un accord de coopération entre l'Académie diplomatique marocaine et le Centre de formation diplomatique de Guinée visant à renforcer la coordination entre les deux diplomaties.

Libé
Dimanche 21 Mars 2021

Lu 173 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS