Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Memphis Depay vole déjà à la rescousse du Barça


Memphis Depay vole déjà à la rescousse du Barça
Heureusement, Memphis Depay est là ! L'ancien attaquant lyonnais, arrivé cet été, a permis au FC Barcelone d'arracher un match nul laborieux 1-1 samedi à Bilbao pour la 2e journée de Liga, et a rehaussé l'image d'un Barça bien pâle.

 Le "Lion" rugit déjà ! Avec un missile conclu du gauche en deuxième période (75e), Depay a répondu à Inigo Martinez (51e) et a ouvert son compteur de buts sous les couleurs du FC Barcelone, permettant au Barça de se hisser à la première place provisoire du classement, avant les matches de l'Atlético et du Real Madrid dimanche.

Principale recrue offensive du Barça cet été (avec Sergio Agüero, toujours blessé), l'international néerlandais s'était déjà mis le Camp Nou dans la poche dimanche dernier, avec un récital offert face à la Real Sociedad (4-2), sans but mais avec une passe décisive.
Désormais, il a aussi donné raison à Ronald Koeman: l'ancien sélectionneur Oranje, qui avait fait de l'avant-centre une cible prioritaire depuis son arrivée sur le banc blaugrana, a eu gain de cause. Et le talent de l'ex-Lyonnais a fait le reste sur le terrain.

"Il a cassé des lignes, il a été bon avec sa vitesse balle aux pieds. Il a fait un grand match. C'est un grand joueur, c'est pour cela que nous l'avons recruté. Pour moi, ce n'est pas une surprise. Il s'est très vite adapté à notre jeu. Il est déjà très important pour nous", a estimé Ronald Koeman en conférence de presse d'après-match.

Depay a même été à deux doigts de doubler la mise et d'offrir le succès au Barça en fin de rencontre, mais sa frappe trop croisée n'a pas attrapé le cadre (85e).
Pour les Catalans, le succès n'aurait pas été mérité de toute façon. Et le nul devrait déjà grandement les satisfaire.

Car dans un San Mamés qui a retrouvé une partie de son public pour la première fois depuis un an et demi, on n'a pas vu le Barça conquérant, séduisant et enjoué qui avait survolé la partie contre la Real Sociedad, il y a une semaine en ouverture.

Les hommes de Ronald Koeman ont eu les pires difficultés du monde à se sortir du pressing haut et étouffant des Basques, et ont dû composer sans Gerard Piqué, sorti sur blessure dès la demi-heure de jeu après un mauvais contact dans un duel (remplacé par Ronald Araujo).

 L'ultime exemple sera la perte de balle et l'expulsion immédiate d'Eric Garcia dans le temps additionnel (90e+3), pour son deuxième match avec le Barça.
Et surtout, l'absence du gardien Marc-André ter Stegen s'est cruellement fait sentir dans les relances. Neto, fébrile après avoir été mis en danger à de multiples reprises à l'entame du match (10e, 11e, 22e, 27e), a distillé les mauvais ballons.

En plus, le FC Barcelone a joué de malchance: alors que l'entrant Araujo a ouvert le score d'une bicyclette acrobatique après un ballon relâché par le jeune portier basque Julen Agirrezabala (qui supplée Unai Simon, au repos après avoir joué l'Euro et les JO), le but a été annulé pour une faute préalable de Martin Braithwaite.
 Et en deuxième période (74e), c'est un lob astucieux de Frenkie de Jong qui a rebondi sur la barre transversale basque.

 Les trop nombreux errements des Catalans ont fini par se retourner contre eux: à la 51e minute, sur un corner, Inigo Martinez s'est élevé et a placé un centre décroisé pour ouvrir le score. Neto n'y pouvait rien faire.

 Les Basques auraient même pu prendre l'avantage plus tôt (46e), si Araujo n'avait pas sauvé in extremis une reprise d'Alex Berenguer sur sa ligne, alors que Neto était sorti et battu.
 Heureusement pour les Blaugrana, Memphis Depay était déjà là pour repousser l'échéance de la première défaite de l'ère post-Lionel Messi.

C'est donc le Barça qui prend provisoirement la tête du classement, devant le promu Majorque, vainqueur 1-0 à Alavés dans l'après-midi, et Valence, qui a arraché le nul 1-1 à Grenade samedi soir.

Dimanche, le champion d'Espagne en titre, l'Atlético Madrid, devait retrouver son stade du Wanda-Metropolitano contre Elche, alors que le Real Madrid devait se déplacer à Levante.

Libé
Dimanche 22 Août 2021

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS