Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maroc-UE : Lancement d' un projet de jumelage pour le renforcement de l'aquaculture


Libé
Vendredi 15 Avril 2022

Un projet de jumelage entre le Maroc et l'Union européenne (UE) a été lancé, mercredi à Rabat, en vue de renforcer le secteur de l’aquaculture dans le Royaume.

Inscrit au titre du Programme de coopération multisectoriel "Réussir le statut avancé" (RSA II) financé par l'UE, ce projet de jumelage institutionnel a pour objectif de soutenir les efforts de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) dans l’accompagnement à l’installation des projets aquacoles et de doter les opérateurs de ce secteur des outils pratiques de bonne gestion et de conduite des élevages, tout en s’inscrivant dans une démarche de biosécurité, rapporte la MAP.

S'exprimant à cette occasion, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a relevé que ce projet s’inscrit dans un contexte national marqué par l’amorçage de plusieurs projets d’investissement productif en aquaculture marine et une forte mobilisation des acteurs et des parties prenantes pour le développement d’un secteur aquacole durable et compétitif.

"D'une durée de 8 mois, a-t-il dit, ce jumelage est financé par l’UE à hauteur de 250.000 euros et sera mis en œuvre en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et le ministère de la Mer en France et géré avec l’appui de la Direction du Trésor et des finances extérieures du ministère de l’Economie et des Finances du Maroc".

Pour sa part, l'ambassadrice de l'UE au Maroc, Patricia Llombart Cussac, a mis en avant l'importance de ce partenariat qui permettra la création de plus de 4.000 emplois directs outre des emplois indirects dans le secteur de l'aquaculture, lequel constitue, selon elle, "un secteur innovateur" qui peut largement contribuer à la croissance du pays, en plus d'avoir un impact direct sur les pêcheurs.

Dans le même sillage, l'ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, a relevé que ce projet de jumelage avec la France sera d’un grand appui en matière de développement des bonnes pratiques dans le secteur aquacole et accompagnera le plan d’action lancé par l'ANDA, visant à doter les acteurs privés du secteur d’instruments pertinents et essentiels à leur positionnement sur l’échiquier des producteurs aquacoles responsables.

Dans ce cadre, une équipe d’experts français sera mobilisée pour le renforcement des capacités des acteurs institutionnels et des acteurs privés sur les volets de la biosécurité, des bonnes pratiques aquacoles et des démarches de labellisation des produits aquacoles nationaux.



Lu 889 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS