Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marc Wilmots : La pression est sur les deux équipes




Marc Wilmots : La pression est sur les deux équipes
Le sélectionneur belge de
la Côte d'Ivoire, Marc Wilmots, s'affirme "serein" avant
la "finale" des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 contre le Maroc, samedi à Abidjan.
Le Belge, qui a appelé les Ivoiriens à se rendre au stade,
espère que tout le monde va se donner "à 200%" pour gagner
ce match face au Maroc d'Hervé Renard, ancien sélectionneur
des Eléphants, qui compte
un point d'avance et peut, lui,
se contenter d'un nul.
Dans un entretien accordé à l’AFP, Marc Wilmots revient sur ce match décisif qui débouchera sur un qualifié
et sur un éliminé.


Dans quel état d'esprit la Côte d'Ivoire aborde-t-elle ce match face au Maroc?
On a besoin d'une équipe qui va aller au combat et que tout le monde soit apte à jouer 90 minutes à 200%, à donner tout pour son pays et sa nation. J'en appelle aux Ivoiriens pour qu'ils viennent au stade encourager leur équipe pour passer et aller à la Coupe du monde. Chez nous, on appelle ça un 12e homme, ça s'appelle le public. (...) Maintenant, il n'y a plus d'avenir (à discuter), il n'y a plus rien. Il y a un match, il y a une finale à gagner. Ça c'est l'objectif. Mais en tout cas, la motivation est à 200%. On fait tout pour que la Côte d'Ivoire soit présente (au Mondial 2018). Ça va se disputer au mental. Mon équipe doit être patiente. (...) Moi, je suis très serein, car je sais ce que je dois faire. Et les joueurs aussi. (...) Ce que je veux, c'est que les joueurs soient lessivés à la fin. Le peuple ivoirien veut voir une équipe combative. Moi, c'est la même chose. Quand je sais que quelqu'un n'a pas donné le maximum, je suis malade et je règle ça après si je peux, mais là on n'a plus à régler après... C'est maintenant!

Quelles sont les forces et les faiblesses du Maroc?
"D'abord les points forts. Cette équipe, à part un changement -- Belhanda qui était suspendu -- a joué les cinq derniers matches avec la même ossature, la même défense, le même milieu de terrain. C'est une équipe qui a donc des automatismes. Il y a une reconversion qui est très rapide, vers l'arrière surtout (meilleure défense des qualifications, 0 but encaissé). Ils ont évidemment des joueurs de qualité technique, et un milieu de terrain complémentaire avec Belhanda, Boussoufa et El Ahmadi. (...) Mais, ils ont une équipe qui est assez vieille et qui joue sa dernière carte.

En face, il y a Hervé Renard, l'ancien sélectionneur des Eléphants, qui connait très bien les joueurs ivoiriens. Cela vous fait-il peur? Avez-vous la pression?
Je n'ai jamais vu un entraîneur marquer un but! La peur chez nous, elle n'existe pas. On est à la maison. (...) On va avoir le public avec nous. Il y aura 30-35.000 personnes. C'est formidable. (...) La pression est sur les deux (équipes) puisque les deux peuvent se qualifier. Et le Maroc, ça fait un peu de temps qu'ils ne sont pas allés en Coupe du monde. Les critiques me laissent assez froid. On va avoir une Côte d'Ivoire ambitieuse.

Gervinho, Kodjia et Gnagnon incertains

Le trio Gervinho (Hebei Fortune/CHN), Jonathan Kodjia (Aston Villa/ENG) et Joris Gnagnon (Rennes/FRA) sont incertains pour le choc contre la sélection marocaine.
"Gervinho souffre du genou, c'est vrai qu'il manque de rythme en ce moment, mais c'est un joueur qui peut faire exploser un match dans les vingt dernières minutes. Sa présence est importante, il a de l'expérience, il peut être un déclencheur. Nous allons voir l'évolution de son état et prendre une décision", a indiqué le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, le Belge Marc Wilmots lors d'un point de presse, mardi à Abidjan.
"Jonathan Kodjia souffre de la cheville, Joris Gnagnon est gêné par une béquille et ils ont passé une IRM aujourd’hui. Nous devons nous assurer de l'état de forme de tout le groupe et ne pas faire d'erreurs. On a besoin d'une équipe qui va aller au combat", a ajouté Wilmots.
Le coach ivoirien doit déjà se passer des services du défenseur Lamine Koné (Sunderland/ENG) touché au genou et à un adducteur et du milieu de terrain Jean Michaël Séri (Nice/FRA), victime d'une lésion musculaire.
Pour sa part, le défenseur Eric Bailly (Manchester United/ENG) manque aussi à l'appel, suspendu pour cumul de cartons.

 

Jeudi 9 Novembre 2017

Lu 794 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés