Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lydec affiche une baisse de 17% de son résultat net




Le résultat net de Lydec en charge de la gestion de la distribution d'eau potable, d'électricité, l'assainissement liquide et l'éclairage public du Grand Casablanca, s'est élevé, au titre de l'exercice 2019, à 169 millions de dirhams (MDH), en baisse de 17% par rapport à 2018.
L'excédent brut d'exploitation a atteint 1,015 milliard de dirhams (MMDH), en légère progression de 0,4% par rapport à 2018, "résultant des actions continues d'économies et d'optimisation des charges d'exploitation au cours de l'année 2019", précise Lydec dans un communiqué sur ses résultats annuels 2019, publié à l'issue de son conseil d'administration.
S'agissant du chiffre d'affaires de l'année 2019, il s'est amélioré de 3% à 7,462 MMDH, tiré par une croissance des recettes de travaux de maîtrise d'œuvre de 21,1% ainsi qu'une légère croissance des ventes de fluides de 0,4%, rapporte la MAP.
Par branche, le chiffre d'affaires eau potable a atteint 1,318 MMDH, en hausse de 3,5% par rapport à l'année 2018 avec des volumes vendus en progression de 2,9%. Le rendement électricité s'est établi à 77,6%, en hausse de 0,3 point par rapport à 2018.
Le chiffre d'affaires électricité s'est élevé, quant à lui, à 4,644 MMDH, en baisse de 0,6% par rapport à l'année 2018 avec des volumes vendus en recul également de 0,6%, fait savoir la même source, ajoutant que le rendement électricité s'est établi à 93,2% en baisse de 0,1 point par rapport à 2018.
Les investissements de la gestion déléguée ont enregistré une hausse de 21% par rapport à la même période en 2018 pour s'établir à 1,139 MMDH, relève Lydec, expliquant cette hausse notamment par le lancement en 2019 de grands projets d'assainissement pluvial.
Quant au niveau d'endettement net, il s'est élevé à 956 MDH, en baisse de 255 MDH par rapport à l'année 2018 résultant de l'amélioration du Besoin en fonds de roulement (BFR) par rapport à l'année 2018.
Par ailleurs, le communiqué souligne que "le conseil d'administration a pris acte de la réserve émise par les commissaires aux comptes concernant l'estimation du risque de recouvrabilité des créances "Bidonvilles" du fait des difficultés de Lydec à mettre en œuvre les actions de recouvrement prévues par le contrat de gestion déléguée".
"Le conseil soutient les démarches déjà entreprises par Lydec pour recouvrer ces créances", ajoute la même source.

Mercredi 26 Février 2020

Lu 866 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif