Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les missions de la sûreté nationale ne sont pas que sécuritaires

2833 affaires traitées par les services compétents à Essaouira




Des missions sécuritaires, économiques, sociales, éducatives et écologiques. Voilà ce qui ressort de la nature des 2833 affaires traitées par les services de la sûreté nationale à Essaouira en 2017. La question des locaux est d’une grande priorité pour la sûreté nationale dont le nouveau siège provincial sera inauguré prochainement après l’application de certaines normes liées à la mise en réseau informatique et l’aménagement de la salle de gestion et de coordination des opération sécuritaires, entre autres.
Les différents services, selon le bilan de la direction provinciale, ont pu traiter et résoudre des centaines d’affaires. Ils ont, à cet effet traité 1239 affaires touchant aux biens et aux personnes, et 159 autres liées à des crimes économiques. Quant au crime organisé, 27 personnes ont été arrêtées pour constitution de bandes criminelles, tandis que 404  autres ont été déférées à la justice dans le cadre de 391 affaires de trafic et consommation de drogue.
Sur le plan écologique, 14 mis en cause ont été présentés à la justice pour coupe illicite en forêt. Le service de circulation a, de son côté dressé 1051 procès-verbaux d’une valeur de 1.504.150 DH, et saisi 849 cartes grises et permis de conduire.
La sûreté nationale a maintenu ses rôles à la fois éducatif et sécuritaire au sein des établissements scolaires à travers un programme de sensibilisation et des interventions dans l’entourage scolaire. Plusieurs actions de sensibilisation ont, à cet effet, été organisées en coordination avec la direction provinciale du MEN au profit de 2527 élèves autour des thèmes de «la violence scolaire »,« le harcèlement sexuel» ,«l’éducation à la citoyenneté », «la sécurité routière», «la cybercriminalité », entre autres. Plusieurs interventions sécuritaires ont été menées dans l’entourage des établissements scolaires. Ainsi les services de police ont traité 42 affaires d’ivresse, de possession et trafic de drogue, de violence à l’encontre du staff pédagogique, et de harcèlement sexuel.
Sur le plan économique, les services sécuritaires ont accompagné de près l’activité touristique à Mogador. Ils ont traité 36 affaires d’usurpation de métier de guide touristique, 56 affaires de harcèlement de touristes et 11 autres de location clandestine. Quant au service chargé des étrangers et des espaces publics, il a traité 40 affaires de résidence illégale, réalisé 543 dossiers de résidence et contrôlé 250 espaces publics.
 

Abdelali Khallad
Samedi 26 Mai 2018

Lu 821 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés