LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les graffitis amateurs, un autre moyen pour supporter les Lions de l'Atlas

Vendredi 26 Janvier 2024

Les graffitis amateurs, un autre moyen pour supporter les Lions de l'Atlas
L'art du graphisme ou le design graphique est devenu l'une des manifestations de soutien inconditionnel apporté par les Marocains aux Lions de l'Atlas dans toutes les compétitions continentales et internationales auxquelles ils prennent part.
Il s’affirme désormais comme un moyen archétype pour exprimer l'enthousiasme des supporters et les espoirs qu'ils placent dans l’équipe nationale pour réaliser les meilleures performances.

Comme ce fut le cas lors de la Coupe du monde de football au Qatar en 2022, où le Onze national a réalisé un exploit historique en se qualifiant au carré d’as et occupé la quatrième place, les comptes des graphistes amateurs au Maroc sur les réseaux sociaux regorgent de créations artistiques mémorables et engageantes.

Ces designs témoignent des efforts déployés par leurs créateurs pour soutenir le parcours des protégés de Walid Regragui à la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2023), qui se déroule actuellement en Côte d'Ivoire.

A titre illustratif, le groupe Facebook intitulé "J'ai du talent" met en avant divers membres et leurs créations en soutien aux Lions de l'Atlas. Ces créations requièrent des compétences spécifiques dans la manipulation des logiciels de conception, ainsi qu'une sensibilité créative alliant précision et esthétique visuelle.

Dans ces créations d'images, les graphistes amateurs utilisent des icônes et des couleurs reflétant l'identité distinctive du Royaume du Maroc et de son équipe nationale de football, y compris le Lion de l'Atlas, le drapeau marocain et le logo de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF).

Les créateurs de ces œuvres s'emploient également à intégrer des portraits des joueurs de la sélection nationale avec des regards pleins de détermination qui en disent long sur la totale confiance en leur capacité à aller jusqu'au bout de cette compétition continentale.

Les artistes amateurs présentent également des créations "épiques" illustrant le parcours footballistique des Lions de l'Atlas lors du premier tour de cette CAN notamment face aux "Taifa Stars" de Tanzanie, aux  "Léopards" de la RDC, et aux "Chipolopolos" de Zambie, tout comme cela a été le cas lors de la Coupe du monde au Qatar, contre les "Matadors" d’Espagne, les "Diables rouges" de Belgique, la "Seleçao" du Portugal, et bien d'autres encore.

Ces créations artistiques ne reflètent pas seulement un fort sentiment d'appartenance de leurs auteurs au pays, leur passion et leur soutien à l’équipe nationale, mais elles suscitent également l'enthousiasme chez les autres supporters marocains.
Elles remontent également le moral du Onze national, que ce soit avant ou après les matches, d'autant plus qu'elles connaissent une diffusion rapide et large sur les réseaux sociaux.

A cet égard, Ali Chaâbani, chercheur en sociologie, a indiqué que les événements sportifs internationaux, tels que la Coupe du monde de football et la CAN représentent des occasions où l'élan de solidarité entre les Marocains et le sentiment d’appartenance s'accentuent. Ces événements exacerbent aussi l'esprit patriotique et l'enthousiasme, a-t-il dit dans une déclaration à la MAP.

Pour M. Chaâbani, les créations des graphistes amateurs, largement diffusées lors de ces événements, témoignent aussi de l'amour que les Marocains portent à leur équipe nationale.

Plusieurs de ces créateurs excellent dans la réalisation de dessins et d’illustrations graphiques en faveur des  Lions de l'Atlas, qui sont, à leur tour, largement repris par les médias, a expliqué le chercheur.

Cette diffusion intensifie l’élan patriotique et renforce le sentiment d'appartenance des citoyens, ce qui est tout à fait naturel, a-t-il estimé.
Pour lui, l’esprit de compétitivité qui marque les manifestations sportives ne se limite plus au terrain de jeu physique, mais s'étend également au domaine virtuel, en particulier sur les réseaux sociaux.

Le chercheur en sociologie a également relevé que les réseaux sociaux deviennent une plateforme où ces créateurs et d'autres citoyens rivalisent pour soutenir l'équipe nationale, répondre aux critiques qui lui sont adressées et envoyer des messages d'encouragement aux joueurs pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes.

Selon le chercheur, ce type de créations ne peut que renforcer l'"orientation encourageante" chez les citoyens et refléter l'ampleur de l'esprit de solidarité et d'appartenance chez eux.

Par Abdelatif Abilkassem (MAP) 

Libé

Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe











Inscription à la newsletter