Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les femmes occupent la moitié des postes à l'AMSSNuR





La structure organisationnelle de l’Agence marocaine de sécurité et de sûreté nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) compte 49% de femmes parmi ses employés et 43% de femmes dans des postes de responsabilité, indique l'Agence. Dans un communiqué à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l'AMSSNuR réaffirme ses engagements auprès de ses collaboratrices et saisit cette occasion pour fêter l’égalité et la diversité qui caractérisent le personnel de l’Agence, notant qu'elle est, à cet effet, parmi les établissements publics marocains qui adoptent l’approche genre, notamment par des actions concrètes et continues. L'Agence compte réaliser à travers sa prochaine opération de recrutement un taux de parité de 50%, fait savoir la même source, relevant qu'en tant qu’autorité réglementaire marocaine indépendante dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, AMSSNuR prône la parité homme/femme dans le cadre de sa stratégie des ressources humaines. Depuis sa mise en place en 2016, l'Agence accorde une importance particulière à l’égalité des genres et aux réalisations des femmes qui contribuent de manière significative à l’amélioration continue de la sûreté, de la sécurité et des garanties nucléaires et radiologiques dans le but d’assurer la protection du public et de l’environnement contre les risques liés à l’utilisation des rayonnements ionisants, assuret-on de même source. Par ailleurs, les collaboratrices d’AMSSNuR ne cessent de confirmer leur volonté de partager leurs expériences et leur expertise avec les Etats africains membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ainsi que leur détermination à contribuer à l’établissement et au renforcement des infrastructures de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques aux niveaux national et régional, et ce à travers le Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique (FNRBA) et par le biais de la coopération bilatérale. Dans ce sens, AMSSNuR prévoit l’organisation au Maroc en 2021, pour la première fois, d’une rencontre des femmes des autorités réglementaires africaines (WiNARB) en coopération avec l’AIEA, l’Initiative internationale des champions de l’approche genre (IGC) et le Réseau global des femmes dans le domaine nucléaire (WiN). L’objectif de cette rencontre est de propulser la coopération entre les femmes des autorités réglementaires dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, conclut la même source.

Libé
Lundi 8 Mars 2021

Lu 93 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.