Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les efforts déployés par le Maroc pour surmonter les défis posés par la Covid-19 exposés à Vienne



L' ambassadeur du Maroc et représentant permanent du Royaume auprès des organisations internationales à Vienne, Azzedine Farhane, a passé en revue, lundi dans la capitale autrichienne, les efforts consentis par le Maroc pour faire face aux défis socio-économiques posés par la pandémie de Coronavirus (Covid-19). Intervenant lors d'une réunion placée sous le thème "Rétablissement post-Covid: Opportunités et défis sécuritaire et de coopération régionale", augurant la première rencontre des partenaires méditerranéens avec l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), il a souligné que le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a adopté des mesures proactives globales pour juguler la propagation du virus. A cet égard, le diplomate marocain a expliqué que depuis la déclaration du premier cas en mars 2020, le Maroc a déclaré l'état d'urgence sanitaire au niveau national avec suspension de tous les vols et fermeture des écoles et des institutions, soulignant que SM le Roi a créé un fonds spécial qui a mobilisé trois milliards de dollars pour venir en aide aux citoyens impactés par les effets de la pandémie. Et de noter qu'en plus de la mobilisation des Forces Armées Royales (FAR) pour renforcer l'infrastructure sanitaire, le secteur industriel s'est reconverti à la production et à la distribution de masques et de fournitures médicales et pharmaceutiques via lesquels le Maroc, fidèle à son esprit de solidarité, a approvisionné 20 pays africains. Sur le plan économique, Azzedine Farhane a rappelé que les autorités marocaines ont œuvré pour la mise en place d'un comité de veille pour le suivi de l'impact de la pandémie sur la capacité des entreprises à payer leurs impôts, en sus d'accorder un moratoire pour les petites et moyennes entreprises et les particuliers, et l'octroi de subventions aux travailleurs des secteurs formel et informel. Il a, par ailleurs, rappelé la création du Fonds Mohammed VI pour l'investissement, lequel est doté de 4,5 milliards de dollars, pour soutenir les secteurs public et privé, améliorer le climat des affaires et réformer en profondeur les entreprises publiques, promouvoir l'accès aux services bancaires et les paiements mobiles, moderniser les Centres régionaux d'investissement (CRI), en plus d’accélérer la transformation numérique pour adapter les entreprises au nouveau contexte économique et parvenir à une croissance globale et durable. Le diplomate marocain s'est également arrêté sur la réforme du système de protection sociale au Maroc qui s'étale sur deux phases. Au cours de la première phase (2021-2022), les autorités se concentreront sur la généralisation de l'assurance maladie pour couvrir plus de 10 millions de citoyens, tandis que la deuxième phase (2023 -2024) vise à doter les familles et les retraités d'indemnités et d'allocations de chômage, a-t-il poursuivi. Des efforts sont fournis en permanence pour promouvoir l'égalité des sexes et renforcer la participation des femmes au développement social et économique du Maroc, dans le cadre du programme "Tamkin", afin d'atteindre un certain nombre d'objectifs stratégiques pour le développement durable 2030, d'investir dans le secteur des énergies vertes et d'accélérer la transition vers les énergies renouvelables, a souligné M. Farhane. Cela va permettre de créer des emplois, de renforcer la compétitivité des entreprises marocaines et de soutenir le secteur du tourisme dans le cadre du contrat-programme (2020-2022), adopté récemment dans l'objectif de donner un nouvel élan à la numérisation et la transformation durable du secteur du tourisme, a-t-il ajouté. S'arrêtant sur la campagne de vaccination, Azzedine Farhane a relevé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a annoncé, le 9 novembre 2020, un plan national de vaccination d'envergure contre la Covid-19, lequel a été lancé le 29 janvier dans tout le Royaume. Le gouvernement marocain a commandé environ 66 millions de doses de vaccin, dont 25 millions du vaccin "AstraZeneca" et 41 millions du vaccin "Sinopharm", ce qui a fait du Maroc le premier pays africain à obtenir une grande quantité de vaccins suffisante pour assurer l'immunité collective au niveau national, notant que le nombre de personnes vaccinées à ce jour à atteint 4,5 millions. Le diplomate marocain a souligné que la Covid-19 a imposé de nouveaux défis économiques et sociaux, notant que cette épidémie doit être perçue comme une opportunité en vue de développer une stratégie de relance mondiale. Dans un contexte marqué par le dynamisme et l'implication des organisations internationales dans la lutte contre le virus, Azzedine Farhane a estimé que l'OSCE sera en mesure de concevoir de nouvelles idées et des mesures de solidarité ambitieuses pour renforcer la coopération régionale et multilatérale afin de répondre collectivement aux faiblesses et vulnérabilités identifiées. L'ambassadeur a, dans ce sens, appelé l'OSCE à s'engager davantage à travers l'échange d'expériences et de bonnes pratiques, en organisant des ateliers avec tous ses partenaires, faisant remarquer que les signes de reprise perçus jusqu'à présent, "requièrent de nous davantage de mobilisation pour un avenir durable, inclusif et solide".

Libé
Mardi 16 Mars 2021

Lu 520 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS