Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les échanges commerciaux du Maroc demeurent fortement concentrés sur l’Europe

Progression soutenue de l’Afrique au terme de l’exercice 2018




Les échanges commerciaux du Maroc sont restés fortement concentrés sur le continent européen au terme de l’exercice 2018, a relevé le Centre marocain de conjoncture (CMC) dans son rapport annuel intitulé « 2020 année de rattrapage?».
Les flux des échanges globaux avec l’Europe ont connu un accroissement de 8,4% par rapport à l’exercice précédent pour s’établir à 502 milliards de DH, a indiqué le CMC dans ce document rendu public récemment.
« Ces flux sont dominés par les importations qui, en valeur, représentent près des deux tiers de l’ensemble des échanges avec l’Europe. Il résulte d’un tel déséquilibre que, pour un volume d’exportations de marchandises s’élevant à 193 milliards de DH, le taux de couverture sur le marché européen se situe à peine à 62%, dégageant ainsi un déficit chronique en défaveur du Maroc sur ce continent », a-t-il souligné.  
Concernant les échanges avec le continent asiatique, deuxième partenaire du Maroc du point de vue du volume des transactions commerciales, il ressort qu’ils ont cumulé la valeur globale de 122 milliards de DH au titre de la même année, soit 16,3% des échanges globaux du pays.
En détail, le volume des échanges a été dominé par des importations dont la valeur globale s’est élevée à 94,2 milliards de DH. Ce qui correspond à un accroissement de 15,8% par rapport à l’exercice précédent.
S’agissant des exportations vers les marchés asiatiques, les données indiquent qu’elles ont atteint la valeur globale de 28,2 milliards de DH, soit à peine 23% du total des échanges avec ce continent en 2018.
Poursuivant son analyse de l’évolution des transactions commerciales avec ce continent, le CMC a fait remarquer que «le commerce avec les pays asiatiques, concentré du côté des exportations sur les produits bruts et les demi-produits et plus particulièrement sur les phosphates et les produits dérivés, demeure largement déséquilibré pour le pays avec un taux de couverture ne dépassant guère 30%, soit le taux le plus bas enregistré dans les échanges avec les différents continents ».
Du côté du continent américain, il ressort que le volume global de transactions sur les marchandises avec cette partie du monde a connu une hausse de 11,8% par rapport à l’exercice précédent atteignant 83,8 milliards de DH en 2018.
Selon le Centre marocain de conjoncture, les flux commerciaux avec les différents pays de ce continent représentent désormais près de  11,2% des échanges globaux du Maroc.
« La progression des exportations du Maroc sur ce marché, plus soutenue ces dernières années comparativement à celle des importations, a permis d’atténuer quelque peu le déséquilibre structurel du commerce avec le continent américain », a souligné le CMC notant que le taux de couverture des échanges a gagné près de 8 points depuis le début de la décennie en passant de 40,7% en 2010 à 48,8% en 2018.
Il est à noter que les flux commerciaux avec les différents pays de ce continent ont fortement progressé ces dernières années à la faveur notamment de la conclusion de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis mais aussi de l’ouverture grandissante sur les marchés de l’Amérique latine.
S’agissant du marché africain dont la faible part dans le volume global des échanges ne dépasse guère actuellement 5,4%, le Centre a estimé qu’il présente pour le Maroc de réelles possibilités pour le développement de ses exportations, notant que les échanges commerciaux avec les pays africains ont progressé de 8,6% en 2018 pour atteindre un volume global de 40,5 milliards de DH.
A noter que les ventes sur les marchés africains ont enregistré au cours des dernières années les plus fortes progressions comparativement aux autres marchés, a fait savoir le CMC.
« Les données portant sur la période 2010-2018 font état d’un accroissement régulier et soutenu du chiffre d’affaires à l’export sur ce marché avec une hausse de 4,5% en moyenne par an », a relevé le Centre. Et de préciser qu’à l’inverse des autres marchés, « la balance commerciale avec le continent africain fait état d’un excédent structurel largement en faveur du Maroc avec un taux de couverture se situant actuellement  à 114%.

Alain Bouithy
Mercredi 2 Octobre 2019

Lu 2120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.