Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les centrales Noor Ouarzazate s’ouvrent à l’emploi des jeunes


Masen, l’OFPPT et Sener entament la formation du futur personnel



Classé parmi les cinq pays qui investissent le plus dans les énergies renouvelables et acteur prometteur dans le secteur des énergies, le Royaume continue ses efforts dans le cadre d’un Maroc vert, impliquant cette fois-ci même des jeunes. 
En effet, le groupe privé d’ingénierie et de technologie SENER vient de lancer le programme de formation d’une centaine de jeunes aux métiers liés à l’énergie solaire à concentration dans la ville de Ouarzazate, à l’issue de la première phase de sélection pour la centrale Noor Ouarzazate II. 
Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée entre Sener, Masen (l’Agence marocaine pour l’énergie durable) et l’OFPPT (l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail) le 28 mars à Rabat, visant à renforcer l’industrie locale et les compétences du capital humain.
La formation s’inscrit dans le cadre des préparatifs au lancement de la phase d’exploitation des centrales Noor Ouarzazate II et Noor Ouarzazate III, et offre un programme de 3 mois, divisé en 16 modules et réparti sur 400 heures de formation théorique et pratique. Ce programme se déroulera en deux étapes : la première, lancée le 3 juillet, concerne la centrale Noor Ouarzazate II, tandis que la seconde  concernera Noor Ouarzazate III. En concevant ce programme de formation, Sener compte dupliquer la réussite qu’a connue sa filiale « Torresol energie », une expérience réussie et récompensée par le « Certificat de Qualité Professionnelle ». Sener sélectionnera parmi les candidats formés une soixantaine de personnes qui seront embauchées sur les sites Noor Ouarzazate II et Noor Ouarzazate III. Le groupe espagnol fournira également le matériel nécessaire et soutiendra la formation des formateurs de l’OFPPT.  
Rappelons qu’en 2009, le programme solaire marocain a été lancé suite à une décision Royale, regroupant une série de projets autour de l'énergie solaire, avec un objectif de 2000 mégawatts dans quatre ans. C'est ainsi qu'a débuté la construction de la plus grande centrale solaire thermique du monde : la centrale solaire Noor, inaugurée en février 2016 à Ouarzazate, qui contient 4 extensions dont les 3 dernières sont en cours de construction. La centrale Noor prévoit à l'horizon 2020 de produire plus de 40% de l'électricité du Royaume à partir des énergies propres. En plus de cette plus grande ferme solaire d’Afrique, le Maroc dispose aussi du plus grand parc éolien, à Tarfaya, entré en service en décembre 2014. Il contient 131 éoliennes et sa capacité est de 301 MW en tout.
Le Maroc réalise de grands projets d’énergies renouvelables pour exploiter ses conditions environnementales favorables pour la production des énergies, mais aussi pour devenir moins dépendant des pays voisins surtout en ce qui concerne les énergies fossiles. En effet, en 2011, la consommation d’énergie au Maroc provenait de sources d’énergies fossiles à 89 % (pétrole, charbon, gaz), intégralement importées. 
Le Maroc a tout de même encore du chemin à faire afin de rendre les énergies renouvelables une industrie  lui permettant de passer à une économie verte.  
Oumaima Hajri
(Stagiaire) 

Libé
Lundi 10 Juillet 2017

Lu 2275 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.