Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Marchands non financiers anticipent une stabilité de la demande

Maintien de la tendance des prix de vente


Alain Bouithy
Lundi 29 Mars 2021

Les Marchands non financiers anticipent une stabilité de la demande
Après avoir publié les anticipations des entreprises de l’industrie manufacturière, extractive, énergique et environnementale et du secteur de la construction au titre du premier trimestre 2021, le Haut-commissariat au plan (HCP) livre cette fois-ci celles des marchands non financiers et des grossistes. Selon les résultats des enquêtes de conjoncture réalisées auprès des entreprises relevant des secteurs du commerce de gros et des services marchands non financiers, 58% des marchands non financiers s’attendent à une stabilité de l’activité globale au premier trimestre 2021. Comme l’explique le HCP, ces anticipations seraient dues, d’une part, à l’amélioration prévue dans les branches des «Transports aériens» et de l’«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d’autre part, à la baisse prévue dans les activités de l’«Hébergement», des «Activités de location et location-bail» et des « Activités des agences de voyages, voyagistes, services de réservation et activités connexes ». D’après ces enquêtes, réalisées au titre du premier trimestre 2021, plus de la moitié des chefs d’entreprise (61%) anticipe « une stabilité de la demande et 83% une stagnation des effectifs employés », indique l’institution publique dans une note d’information rendue publique récemment. En ce qui concerne le secteur du commerce de gros, il ressort des mêmes enquêtes que 61% des patrons anticipent une stabilité du volume global des ventes pour le premier trimestre 2021 et une augmentation selon 23%. Dans sa note d’information, le Haut-commissariat explique que cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la hausse des ventes dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels» et le «Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication» et, d’autre part, à la baisse des ventes dans le «Commerce de gros de biens domestiques». Quant aux commandes prévues pour les trois premiers mois de cette année, 34% des grossistes anticipent qu’elles seraient d’un niveau inférieur à la normale. Ils sont en revanche plus nombreux (74%) à s’attendre à une stabilité des effectifs au niveau de l’emploi. Il est à noter qu’au quatrième trimestre 2020, 51% des patrons soutiennent que l’activité des services marchands non financiers aurait connu une baisse. Ils sont 32% à penser qu’elle a plutôt connu une hausse. A en croire le Haut-commissariat, cette évolution aurait été le résultat, d’une part, de la baisse d’activité enregistrée au niveau des branches de la «Télécommunications» et de l’«Hébergement» et, d’autre part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des «Transports aériens» et de l’«Entreposage et services auxiliaires des transports». D’après le Haut-commissariat, le taux d’utilisation des capacités de prestation (TUC) du secteur se serait établi à 74%. Les carnets de commandes du secteur sont jugés d’un niveau normal par 56% des patrons et inférieur à la normale par 39%. L’emploi aurait connu une baisse selon 32% des chefs d’entreprise. Au cours toujours du quatrième trimestre dernier, 32% des grossistes ont laissé entendre que les ventes du secteur du commerce de gros sur le marché local auraient connu une hausse. Presque autant des patrons (31%) estiment qu’elles ont connu une baisse. Dans sa note, le HCP souligne que cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la hausse des ventes dans les «Autres commerces de gros spécialisés» et le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants» et, d’autre part, à la baisse des ventes dans le «Commerce de gros de produits alimentaires, de boissons et de tabacs» et le «Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication». Si 24% d’entre eux pensent que l’emploi aurait connu une baisse, ils sont 70% à croire que les stocks de marchandises se seraient situés à un niveau normal contre 21% à croire le contraire. Quant aux prix de vente, 69% des chefs d’entreprise sondés indiquent que la tendance observée à ce niveau fait état d’une stabilité. Ils sont 20% à penser qu’elle était à la hausse. 


Lu 818 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS