Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le génie de Mbappé a écœuré Lopes




Signé Kylian Mbappé. Le prodige du Paris SG a offert au Parc des Princes une performance majuscule dimanche contre Lyon (5-0), avec un quadruplé en treize minutes face au portier portugais Anthony Lopes, écoeuré par le génie du jeune Français qui a même assuré qu'il "aurait dû marquer plus de buts".
"Cela fait partie des paliers qu'il me reste à franchir pour arriver vraiment en haut", a analysé un Mbappé mi-lucide, mi-plaisantin sur Canal +. Que le Tricolore se rassure: avec de tels matches, il y est déjà, au sommet.
Mbappé avait pourtant quitté Lopes le crâne ensanglanté en janvier, victime d'un choc brutal avec le gardien lyonnais lors du dernier Lyon-PSG, remporté par l'OL (2-1). Mais les retrouvailles attendues entre les deux joueurs ont tourné court: le phénomène de 19 ans seulement a fait parler la foudre pour devenir le plus jeune joueur depuis 45 ans à inscrire quatre buts en Ligue 1, selon le statisticien Opta.
Un duel que le Français a démarré revanchard. Fer de lance de l'attaque du PSG contre un OL dominateur dans la maîtrise du ballon en première période, l'attaquant français a tout de suite montré qu'il était prêt à en découdre face au rugueux portier de Lyon.
Après huit minutes de jeu seulement, il a cherché le face-à-face dans un angle fermé, n'a pas eu peur du contact, et a provoqué d'un habile geste technique la faute de Lopes, offrant un penalty à son meneur Neymar, qui l'a transformé sans trembler.
Mais c'est en seconde période que le feu follet a sorti son plus bel attirail: après trois face-à-face manqués - une inefficacité qu'il avait connue en milieu de semaine contre l'Etoile Rouge de Belgrade (6-1) où le but avait tardé à arriver -, le champion du monde a eu besoin de treize petites minutes pour tromper son rival par quatre fois (61e, 66e, 69e, 74e).
"A aucun moment j'ai douté, car un attaquant, tant qu'il se crée des occasions, tout va bien. Le jour où j'arrêterai de m'en créer, je commencerai à réfléchir", a-t-il analysé après son festival de buts.
Le premier et le troisième d'entre ceux-ci sont venus en conclusion de gros efforts de Neymar, le deuxième sur une belle passe en retrait de Marquinhos et le dernier dans un but complètement délaissé par le gardien de Lyon, qui n'a pu qu'observer sa défense sombrer devant les accélérations fulgurantes de la jeune pépite.
Cinq matches, huit buts: voilà le bilan de l'ancien attaquant de Monaco cette saison, lui qui a su faire le dos rond puis se remobiliser après trois matches de suspension dus à un mauvais geste contre Nîmes. Il est co-meilleur buteur de L1, en compagnie de... son alter ego Neymar.
Des statistiques dignes du "roi" Pelé. Celui-ci ne devrait pas modifier son avis sur le Français après ce récital. Alors que Mbappé l'avait remercié pour l'envoi d'un maillot de son club de Santos dédicacé, le Brésilien avait en effet de nouveau vanté le style de jeu de son fils spirituel: "De rien. Je pense que tu as quelque chose de spécial. Je n'ai que deux conseils à te donner, reste toujours humble et continue à travailler dur. Je suis sûr que tu vas le faire".
En plus de donner raison à la légende de la Seleçao, Mbappé a de nouveau montré qu'il serait indispensable dans le schéma de Thomas Tuchel, encore plus lorsque l'équipe devra jouer en attaques rapides, ce qui a été le cas contre un étonnant OL, et ce qui risque d'être souvent le cas dans l'équipe de France version Didier Deschamps, qu'il rejoint plein de confiance pour la trêve internationale.
Et il a confirmé que, même sans un leader comme Edinson Cavani, sorti après le carton rouge de Presnel Kimpembe, il saurait prendre ses responsabilités. Comme un grand.

Mardi 9 Octobre 2018

Lu 194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 29 Septembre 2020 - 20:32 Nayef Aguerd, adaptation express

Lundi 28 Septembre 2020 - 20:38 Jaime Pacheco nouvel entraîneur du Zamalek