Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Wydad se paie la finale, le FUS rate la marche


Houcine Amouta : Le WAC arrive à exploiter les petits détails qui font la différence
Walid Regragui : Aucun regret, on est tombé sur une équipe forte et expérimentée



Fortunes diverses pour le WAC et le FUS en compétitions continentales. Le Wydad, seigneurial, a réussi, samedi devant son grand public au Complexe sportif Mohammed V, à baliser son chemin pour l’ultime acte de la Ligue des champions, après avoir surclassé en demi-finale retour la formation algérienne de l’USMA par 3buts à 1 (aller : 0-0). 
Quant au Fath, il a vu son parcours, tout comme lors de la précédente édition, prendre fin au stade des demi-finales après avoir été contraint, samedi au terrain Moulay El Hassan à Rabat, au nul blanc par le TP Mazembé de la RD Congo, sachant qu’à l’aller à Lubumbashi, le tenant du titre s’était imposé par 1 à 0.
Après 2011, le WAC retrouve de nouveau la finale de la C1 continentale et de belle manière. En croisant le fer avec l’USMA, ce n’était pas gagné d’avance et il fallait des Rouges des grands jours, motivés à bloc et développant un football où l’efficacité a été au rendez-vous. 
Abordant pied au plancher les débats de cette confrontation, les Wydadis, poussés par leurs supporteurs, dont certains énergumènes ont fait de la casse bien avant le coup d’envoi de la partie, ont trouvé le chemin des filets dès la 25ème minute suite à une jolie combinaison orchestrée par Saïdi et Bencharki avec à la conclusion El Karti. 
Une ouverture du score qui a fait beaucoup de bien aux joueurs wydadis qui ont gagné davantage en confiance, cherchant à négocier avec intelligence le temps restant jusqu’à la fin de la première période.
Lors du second half, c’est une USMA beaucoup plus offensive à laquelle a eu affaire le Wydad qui a eu chaud juste après la reprise. Le scénario escompté par les Algérois a été avorté sur le champ suite à une seconde réalisation d’Achraf Bencharki à la 54ème minute. 
Alors que tout laissait croire que les choses devraient aller dans le bon sens pour les Rouge et Blanc, le défenseur Amine Attouchi a commis une grosse bourde pour écoper d’un second carton jaune, synonyme d’exclusion, laissant ses partenaires dans un sale pétrin, puisqu’ils avaient à tenir un peu plus de 35 minutes. Les Algérois ne demandaient pas mieux, multipliant les assauts dont un a fait mouche, avec un but d’Ayoub Abdellaoui à la 76ème minute.
Le dernier quart d’heure a été des plus pénibles et la situation s’était compliquée de plus belle avec des joueurs du WAC lessivés suite aux efforts qu’ils ont fournis. Fort heureusement que Bencharki, retenu comme avant-centre lors de ce match, a réussi à délivrer ses partenaires lors du temps additionnel pour que le WAC scelle le sort de ce derby maghrébin en sa faveur et se qualifie pour la finale de la Ligue des champions qui se jouera en deux temps : aller à l’extérieur (27-29 octobre)  et retour à la maison (3-5 novembre).
Le nom de l’adversaire du Wydad devait être connu hier à l’issue de la seconde demi-finale retour entre les Egyptiens d’Al Ahly et les Tunisiens de l’Etoile sportive du Sahel (aller : 2-1 pour l’ESS).   
Une qualification amplement méritée du WAC qui compte dans son tableau de chasse pour cette édition 2017 de la Ligue des champions de grosses pointures, de la trempe d’Al Ahly, de Zanaco de Zambie ou encore de Mamelodi Sundowns, champion sortant.
Une qualification vivement saluée par les joueurs du Wydad à commencer par l’auteur du doublé, Achraf Bencharki, qui a affirmé que «le match était difficile devant un adversaire coriace. L’expulsion d’Amine Attouchi ne nous a pas facilité les choses, mais grâce à notre détermination, nous avons pu inscrire un troisième but pour décrocher le ticket de la finale».
Le coach du WAC, Houcine Amouta, a fait part, au cours de la conférence d’après-match, de la difficulté de ce derby crânement disputé qui est revenu en fin de compte au contingent wydadi. Avant de préciser que «l’expulsion d’Amine Attouchi a affecté le rendemement de l’equipe qui, malgré cet état de fait, ne s’était pas recroquevillée en défense. Pour Amouta, «le WAC ne gagne pas toujours sur de larges scores mais arrive à exploiter à bon escient les petits détails qui font la différence».    
 

Contrairement au Wydad, et comme précité, le FUS a été éliminé au tour des demi-finales par le Tout Puissant Mazembée (0-0 au retour, 1-0 à l’aller pour le TP Mazembée). Une élimination qui, apparemment, n’est pas restée en travers de la gorge du coach fussiste, Walid Regragui, qui a fait savoir dans une déclaration rapportée par la MAP qu’ «aujourd'hui, nous n'avons aucun regret, on est tombé sur une équipe forte et expérimentée. Je tiens à féliciter le TP Mazembée pour cette qualification méritée. Nous avons joué face à une équipe de très haut niveau, comprenant un grand nombre d'internationaux qui ont su appliquer à la lettre les consignes tactiques de leur entraîneur pour s’adjuger cette place en finale». Et d’ajouter: « Nous nous sommes certes accaparés la possession de la balle, mais on est jamais arrivé à les inquiéter, ils étaient bien en place, solides défensivement et forts devant en contre-attaque».
Quant à l’entraîneur du TP Mazembé, il a déclaré qu’ «il y avait en face de nous une équipe qui était costaud. Ils ont poussé, ils ont créé beaucoup d'occasions, alors que nous, nous avons essayé d'être plus solides physiquement et mentalement et c'est ce qui a été fait».
Le TP Mazembé aura à défendre son titre devant le vainqueur de l’autre demi-finale qui devait opposer hier les Tunisiens du Club Africain aux Sud-Africains de Super Sport United. A l’aller, ces deux protagonistes s’étaient quittés sur une issue de parité, un but  partout.

Mohamed Bouarab
Lundi 23 Octobre 2017

Lu 973 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés