Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le WAC à pied d’œuvre à Pretoria pour peaufiner les ultimes réglages

Mohamed Ounnajem manquera à l’appel




 Après un long voyage qui a duré un peu plus de 24 heures, la délégation wydadie devait arriver hier après-midi à Pretoria en perspective de son match, samedi prochain, contre l’équipe sud-africaine de Mamelodi Sundowns pour le compte de la demi-finale retour de la Ligue des champions, sachant que la première manche, qui a eu lieu vendredi dernier au Complexe Moulay Abdellah à Rabat, s’est soldée par une victoire des Rouges sur le score étriqué de 2 à 1.
Le WAC a pu regagner Pretoria après une escale de trois heures à Doha et une fois sur place, l’équipe casablancaise devait rejoindre son camp de base en vue d’entamer son programme de préparation qui sera ponctué par une séance de décrassage et deux autres jeudi et vendredi afin de peaufiner les ultimes réglages.
Pour ce match retour, le WAC devra faire sans trois de ses cadres, en l’occurrence le capitaine Brahim Nekkach et le latéral et buteur Mohamed Nahiri, suspendus, en plus de Mohamed Ounnajem qui n’a pas récupéré de sa blessure contractée lors du match de championnat contre le Hassania d’Agadir.
Trois absences et non des moindres, contenant, qui plus est, tous les compartiments du jeu, ce qui ne devrait pas faciliter la tâche des Casablancais devant une équipe sud africaine joueuse et qui tâchera sans aucun doute d’exploiter cette donne. Mamelodi Sundowns, de retour à la maison, a disputé, mardi, un match de championnat qu’il a remporté au détriment des Black Leopards (2-1), victoire qui lui a permis de rejoindre Orlando Pirates à la pole position de l’exercice local.
Avisé, le coach du WAC, Fouzi Benzarti dispose de bien d’autres atouts pour avorter les desseins du club sud-africain, affirmant que le WAC jouera à fond ses chances et produira un jeu offensif à l’instar du match aller.
A signaler que ce match qui aura lieu, comme précité, samedi à 14 heures au stade Lucas Masterpieces, sera sifflé par un trio d’arbitrage angolais conduit par Helder Martins De Carvalho qui sera secondé par Jerson Emiliano Dos Santos et Ivanildo Meirelles De O Sanche Lopes.
Quant à la deuxième demi-finale de cette C1 continentale, elle opposera également, samedi à 15 heures à Lubumbashi, le TP Mazembe de la RD.Congo à l’Espérance de Tunis qui abordera ce match retour confortée par une petite avance de 1 à 0.
Pour l’arbitrage, la CAF a désigné l’arbitre sud-africain  Victor Miguel de Freitas Gomes qui sera assisté par son compatriote Zakhele Thusi Siwela et le Namibien Matheus Kanyanga.
Il y a lieu de rappeler que les quatre protagonistes du dernier carré de l’édition 2019 de la Ligue des champions sont en même temps les quatre derniers lauréats de l’épreuve : Mamelodi Sundowns en 2015, TP Mazembe en 2016, le Wydad en 2017 et l’Espérance en 2018.

Le Roy : Renard a les moyens de gagner une troisième CAN avec une troisième équipe différente

*Dans un entretien accordé au site cafonline.com, le sélectionneur du Togo, le Français Claude Le Roy, estime que le Maroc fait partie des favoris pour remporter la CAN 2019 en Egypte.
Voici par ailleurs sa déclaration : «Je crois que l’équipe qui aura le meilleur gardien sera championne d’Afrique. Pour la première fois depuis très longtemps, le Sénégal a un super gardien (ndlr: il parle d’Edouard Mendy). Il y a le Maroc et je pense qu’Hervé Renard a les moyens de gagner une troisième CAN avec une troisième équipe différente. Le Cameroun parce qu’il y a Onana qui fait une saison exceptionnelle avec l’Ajax et que le Cameroun reste le Cameroun. L’Egypte aussi sera favorite, parce qu’elle sera à la maison. La Tunisie aussi a une bonne équipe mais je ne la vois pas gagner la Coupe. L’Algérie a un potentiel énorme mais il va falloir mettre tous les ingrédients pour réussir. La Côte d’Ivoire a un potentiel offensif énorme. Il y a aussi le Nigeria, la RD Congo. Là je cite 7 ou 8 grosses équipes taillées pour le titre. Après j’aimerais bien que le Kenya fasse une belle performance parce qu’il y a Sébastien Migné, mon ancien adjoint.
En somme, je vois le Sénégal très fort cette année. Peut-être que Aliou Cissé ne va pas aimer parce qu’il va dire que je lui mets la pression (sourire) mais sincèrement je pense vraiment que le Sénégal est un des grands favoris de ce tournoi».

Mohamed Bouarab
Jeudi 2 Mai 2019

Lu 574 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 20:56 WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea