Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball




Noureddine Bouhaddioui  L’essentiel pour le Maroc  est de terminer premier  de son groupe
Noureddine Bouhaddioui L’essentiel pour le Maroc est de terminer premier de son groupe
L’équipe du Maroc a assuré sa qualification à la deuxième phase de la Coupe d’Afrique de handball après avoir étrillé son homologue zambienne (39-12) en match comptant pour la 2e journée du tour préliminaire (groupe D) de la compétition disputé vendredi à la salle omnisports de Hammamet (sud-ouest de Tunis)
L’autre match de ce groupe opposera cet après-midi à la salle olympique de Radès (16h) le Congo à l’Algérie.
Le pivot Hichem El Hakimi a été sacré homme de ce match au cours duquel l’équipe nationale, comme à l’entraînement, s’est baladée multipliant les manœuvres et les combinaisons.
Une vraie démonstration de force du Sept national dans une salle de Hammamet certes vêtue d’un parquet flambant neuf mais sérieusement dépeuplée. Mais l’essentiel était ailleurs pour les protégés de Noureddine Bouhaddioui : il fallait gagner, se préserver des blessures et faire tourner en attendant de se confronter dimanche à un sérieux prétendant au titre, l’Algérie.
Dès le premier quart d’heure de jeu, l’écart était déjà de six points en faveur des coéquipiers de Ryad Lakbi. Profitant d’une excellente défense bien en place face à des offensives zambiennes stériles, le Maroc, sans forcer, a creusé l’écart jusqu’à atteindre 12 buts à la fin de la première mi-temps.
En l’absence de Mohamed Zerouali et Jamel Ouaali, le coach Bouhaddioui a pu compter sur les ailiers Ryad Lakbi et Reda Rezouki, outre Mohamed Ezzine.
Le sélectionneur national a choisi de préserver ses cadres donnant beaucoup de temps de jeu aux jeunes qui ont répondu présent. La très jeune équipe zambienne, débordée, essayait tant bien que mal de se frayer un chemin à travers une base arrière marocaine solide et bien en place. Score à la mi-temps 19-7 en faveur du Maroc.
En seconde période, la pression marocaine s'est intensifiée puisque l’avance des joueurs de Bouhaddioui atteignait 24 buts à la moitié de la deuxième mi-temps.
A l’issue de cette rencontre, le sélectionneur national, Nouredine Bouhaddioui, a fait savoir dans une déclaration rapportée par la MAP que « c’était un match piège face à un adversaire très modeste. L’équipe de Zambie était une sélection quasi-inconnue pour nous du fait qu’elle n’a pas de participations précédentes à la Coupe d’Afrique des nations de handball ». Et d’ajouter que «la veille, j’ai insisté auprès des joueurs pour qu’ils prennent le match avec le sérieux nécessaire. Nous avons abordé la rencontre avec deux objectifs principaux. Le premier était de préserver les joueurs cadres et donner du temps de jeu aux jeunes pour faire tourner l’effectif et surtout se prémunir contre les blessures.
Le second objectif consistait à marquer un maximum de buts et réaliser un écart plus important que celui réalisé par l’Algérie contre ce même adversaire. Maintenant, grâce à Dieu, nous avons engrangé plus de points que l’Algérie ce qui pourrait être déterminant en cas de match nul dimanche. L’essentiel pour le Maroc c’est de terminer premier de son groupe pour aborder avec sérénité la seconde phase de la compétition ». Il convient de signaler en dernier lieu que dimanche, le Sept national devait affronter son homologue algérien.

 

Libé
Lundi 20 Janvier 2020

Lu 1084 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 18:00 Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico