Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le PLF-2020 prévoit d'importantes mesures en faveur de l'industrie marocaine




Le PLF-2020 prévoit d'importantes mesures en faveur de l'industrie marocaine
Le projet de loi de Finances pour l'année 2020 (PLF-2020) prévoit des mesures importantes en faveur de l'industrie marocaine, a affirmé, vendredi à Casablanca, le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. Dans une déclaration à la presse, M. Elalamy a présenté les mesures phares prévues par le PLF-2020 au profit des secteurs relevant de son département, citant, de prime abord, le taux de l'impôt sur les sociétés (IS) qui sera ramené de 31% à 28%, avec "un engagement d'atteindre, dans les 5 prochaines années, un taux de 20% pour l'ensemble des entreprises implantées à travers le Royaume". "Ce taux, qui était un rêve pour les opérateurs, est en train de se concrétiser. La baisse est déclenchée pour atteindre un taux de 20% pour l'ensemble des entreprises et industries du Maroc", a t-il souligné. En ce qui concerne la réforme fiscale relative aux zones d'accélération industrielle (appelées aujourd'hui zones franches industrielles), le ministre a indiqué qu'un taux d'IS de 8,75% continuera à s'appliquer aux entreprises installées, à date, dans ces zones, ajoutant que "les engagements du Maroc à cet égard ne seront pas modifiés", rapporte la MAP. Le PLF prévoit l’exonération totale de l’Impôt sur les sociétés pour les nouvelles entités qui vont s'installer dans les zones d'accélération industrielle, pour les cinq premiers exercices d’exploitation, a-t-il dit, notant qu'un taux de 15% leur sera appliqué au-delà de cette période. "C'est un élément important pour lequel je pense que les opérateurs, à la fois nationaux et internationaux, peuvent légitimement se réjouir aujourd’hui", a-t-il soutenu, relevant que ces mesures visent à promouvoir l'investissement productif, à encourager l'exportation et à dynamiser la création d’emplois. "Nous avons l’ambition d’accélérer, sur instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le développement des secteurs productifs créateurs d’emplois pour la jeunesse. Ces mesures, avec un accompagnement et des droits de douanes qui protègent l’industrie marocaine, vont dynamiser la création d'emplois, en particulier celui des jeunes", a-t-il assuré. Il a également affirmé que le PLF-2020 prévoit aussi la création d’un fonds d’accompagnement doté de 6 milliards de dirhams (MMDH), destiné notamment aux opérations d'appui aux petites entreprises. Ces 6 MMDH seront déployés au cours de trois années à raison de 2 MMDH par an, a-t-il expliqué. Le ministre a, en outre, souligné que le PLF-2020 a tenu compte des principales recommandations issues des dernières Assises de fiscalité, rappelant que les Assises de commerce ont donné lieu également à un nombre important de recommandations.

Lundi 28 Octobre 2019

Lu 2725 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures