Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Onze national se qualifie haut la main au dernier carré du CHAN

Houcine Ammouta : C’est humain, on a eu un peu de relâchement en fin de match


Coup dur pour l’EN: Le tournoi est terminé pour Adam Ennafati

Le Onze marocain des joueurs locaux est parvenu, dimanche au stade de la Réunification à Douala, à franchir le cap des quarts de finale de la sixième édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui se tient actuellement au Cameroun.Le dernier carré a été atteint aux dépens de la sélection zambienne, défaite sur la marque de 3 à 1. Une mi-temps a suffi pour sceller le sort de cette confrontation plus ou moins appréhendée au départ au vu de la valeur de l’adversaire et du manque d’efficacité montré par l’EN au cours des deux premiers matches du tournoi et même au troisième où le ratage d’occasions toutes faites a été une fois de plus de mise. Face à la Zambie, c’est le scénario tant espéré par n’importe quel coach qui a pris forme, mais il faut dire que Houcine Ammouta a aligné un onze taillé sur mesure, porté vers l’avant et conduit de main de maître par l’excellent Abdelilah Hafidi. Celui-ci n’a pas tardé à s’illustrer en offrant un caviar à Soufiane Rahimi qui, à la limite du hors-jeu, a ouvert le score dès la première minute de jeu. La situation débloquée d’entrée, voilà ce qui a permis aux partenaires d’Adam Ennafati, blessé et pour qui hélas le CHAN est terminé, de continuer à dérouler dans l’espoir de tuer le match. Et c’est le néo-sociétaire de l’IRT, Mohamed Ali Bammaemer, retenu meilleur joueur du match, qui a doublé la mise à la 20ème minute, avant qu’Ayoub El Kaabi ne corse l’addition sur penalty (25ème mn). Atrois à zéro en plus d’une supériorité numérique, les carottes étaient cuites et il fallait se montrer prudent face à une rude formation zambienne, sachant qu’Abdelilah Hafidi l’a échappé belle suite à un tacle musclé qui aurait pu être de graves conséquences. Bien entendu, la qualification était quasiment acquise, l’équipe du Maroc s’est contentée de gérer pour ne pas dire qu’elle a levé le pied, d’autant plus que le sélectionneur Houcine Ammouta a vu juste en ménageant les deux pièces maîtresses, Rahimi et Hafidi, suppléées respectivement par Walid El Karti et Réda Slim. Une seconde période d’un petit niveau où le seul fait reste la réduction du score par l’équipe zambienne qui a profité d’un relâchement défensif de l’EN pour que l’attaquant Moses Phiri trouve le chemin des filets à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Une copie convaincante, appréciée par Houcine Ammouta qui a fait savoir dans une déclaration relayée par le site officiel de la Confédération africaine de football, cafonline.com qu’«on a entamé le match avec la plus grande détermination. On a eu des occasions, le mur s’est fissuré. C’est une grande équipe zambienne qui était en face. Heureusement pour nous, nous avons marqué très tôt». Et d’ajouter qu’ «on voulait retrouver cette confiance, transformer les occasions en buts, jouer en équipe, être au rendez-vous dans les duels ». A propos du fléchissement de l’équipe en deuxième mi-temps, le sélectionneur national a indiqué que « c’est humain, on a eu un peu de relâchement en fin de match, ce qui a amené ce but zambien ». Quant à l’entraîneur de la Zambie, Milutin "Micho" Sredojevic, il a souligné que « nous avons joué contre une équipe hautement compétitive. Nous avons eu trop d’aléas rapidement. La machine s’est enrayée après les deux premiers buts. Je suis content de la prestation de mon équipe, on est venu pour apprendre ». Et de conclure : «C’est ça le haut niveau. On paie chèrement les erreurs. Je ne dois pas pointer du doigt des fautes d’arbitrage.Je ne suis pas hypocrite. On a perdu». Au stade des demi-finales ce mercredi, la sélection marocaine affrontera le Cameroun (20h00) qui s’est qualifié après sa victoire sur la RD.Congo par 2 à 1. Une opposition contre le pays hôte qui ne sera pas, certes, une mince affaire, mais qui ne devra pas perturber outre mesure le sélectionneur national et ses protégés au fait mieux que quiconque de leur mission : conserver le titre remporté à Casablanca en 2018. Au sujet de cette demi-finale, Ammouta a déclaré que «nous allons mettre en place les tactiques appropriées pour ce match décisif, qui nous opposera à une équipe solide.Nous espérons confirmer cette montée en puissance et que l'efficacité soit au rendez-vous », rapporte la MAP. Il convient de signaler que la première demi-finale (16h00) opposera le Mali à la Guinée, deux équipes qui s’étaient qualifiées respectivement au détriment du Congo (0-0, 5-4 TAB) et du Rwanda (1-0). 

Mohamed Bouarab
Lundi 1 Février 2021

Lu 145 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS