Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La croissance annuelle des coûts de la main d'œuvre ressort à 2,4% dans la zone euro




La croissance annuelle des coûts de la main d'œuvre ressort à 2,4% dans la zone euro
Les coûts horaires de la main-d’œuvre ont augmenté de 2,4% dans la zone euro (ZE19) et de 2,7% dans l’UE27 au quatrième trimestre 2019, par rapport au même trimestre de l’année précédente, selon Eurostat.
Au troisième trimestre 2019, les coûts horaires de la main-d’œuvre avaient progressé respectivement de 2,6% et 2,9%. Ces données sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.
Les deux principales composantes des coûts de la main-d'œuvre sont les salaires & traitements ainsi que les coûts non salariaux.
Dans la zone euro, les coûts des salaires & traitements horaires ont augmenté de 2,3% et les coûts non salariaux ont augmenté de 2,4% au quatrième trimestre 2019, par rapport au même trimestre de l’année précédente. Au troisième trimestre 2019, les variations annuelles s’établissaient à +2,6% pour les deux composantes.
Dans l’UE27, les coûts des salaires & traitements horaires ont progressé de 2,7% et les coûts non salariaux de 2,6% au quatrième trimestre 2019. Au troisième trimestre 2019, les variations annuelles s’établissaient respectivement à +3,0% et +2,6%.
Soulignons également qu’au quatrième trimestre 2019 par rapport au même trimestre de l’année précédente, les coûts horaires de la main-d’œuvre dans la zone euro ont progressé de 2,2% dans l’industrie, de 2,3% dans le secteur de la construction, de 2,3% dans les services et de 2,6% dans l’économie (principalement) non-marchande.
Dans l'UE27, les coûts horaires de la main-d'œuvre ont augmenté de 2,7% dans l'industrie, de 2,7% dans la construction, de 2,6% dans les services et de 2,9% dans l’économie (principalement) non-marchande.
Enfin, au quatrième trimestre 2019, il apparaît que les hausses annuelles les plus importantes des coûts horaires de la main-d’œuvre dans l'ensemble de l'économie ont été enregistrées en Roumanie (+12,0 %) et en Bulgarie (+11,9%), tandis que les hausses les moins élevées ont été enregistrées au Luxembourg (+0,4%).

 

Renault Maroc et ses partenaires commerciaux font don
de 50 ambulances dans le cadre de la gestion de la pandémie Covid-19


Dans un élan de solidarité impulsé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la gestion de la pandémie Covid-19 dans le Royaume, le Groupe Renault Maroc, son réseau de concessionnaires et ses partenaires de transformation automobile annoncent une contribution de 50 véhicules neufs transformés en ambulance, ainsi que la mise à disposition d’un ensemble de services destinés aux forces mobilisées sur le terrain afin de soutenir l’effort national pour venir à bout de cette crise sanitaire.
Renault Maroc et son réseau de concessionnaires font don au Royaume du Maroc de 50 ambulances dont la transformation est prise en charge par les carrossiers partenaires qui participent à cette opération de solidarité, à savoir Tramauto et Arinco.
Un ensemble d’initiatives viennent compléter le don de 50 ambulances. Dès le 21 mars, les usines Renault de Tanger et de Casablanca (SOMACA) ont mis certaines de leurs infrastructures à disposition des autorités locales mobilisées dans la gestion de la pandémie Covid-19.
Dans le cadre de l’effort national de lutte contre le Covid-19 et ses effets, le Groupe Renault Maroc et l’ensemble de ses partenaires commerciaux se mobilisent à travers ce dispositif global, dans un contexte où plus que jamais la solidarité et les initiatives citoyennes et volontaristes sont encouragées pour venir à bout de cette pandémie.

L'écosystème des startups rejoint l'élan
de solidarité nationale de lutte contre le Covid-19


La CGEM, à travers sa Commission “Startups et transformation digitale”, en partenariat avec l'Association Moroccan Start-up Ecosystem Catalysts (MSEC), mobilise l'ensemble des startups marocaines pour accompagner l'élan de solidarité nationale face à la pandémie du Covid-19.
Dans le cadre de cette initiative citoyenne baptisée “SolidariTECH”, une dizaine de startups à fort impact opérant notamment dans les domaines de la santé, de l'éducation, de la sensibilisation ou encore du financement, ont mis en place des solutions innovantes et agiles à des problématiques liées au contexte actuel, au profit des citoyens, des entreprises et de l’Etat.  Ces startups seront présentées via une série de capsules qui seront diffusées sur les réseaux sociaux et dans des médias digitaux.
Cette initiative s'inscrit dans le cadre d’un collectif inclusif porté par ses fondateurs, à savoir la CGEM, la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (APEBI), l'Agence de développement du digital (ADD), l’Association des utilisateurs des systèmes d'informations au Maroc (AUSIM) et l’Association Moroccan Start-up Ecosystem Catalysts (MSEC). Ce collectif vise à mettre en synergie tous les acteurs du secteur des nouvelles technologies au service de la sécurité et de la facilitation de la vie du citoyen, de la préservation de l'emploi et de la résilience des entreprises. A noter que toutes les startups peuvent rejoindre l’initiative “SolidariTECH” en remplissant le formulaire visible sur: https://bit.ly/2JaXW5c

 

Jeudi 26 Mars 2020

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif