Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La candidature marocaine retenue officiellement par la FIFA


Moulay Hafid Elalamy : Nous pouvons garantir une Coupe du monde magique
Fouzi Lekjaâ : Le choix du Maroc fait triompher les valeurs nobles du football



La décision du Comité d'évaluation de la FIFA (Task Force) de retenir officiellement la candidature du Maroc pour l'organisation du Mondial-2026 et de la soumettre au vote du Congrès de la FIFA témoigne de la grande qualité du dossier marocain et confirme qu'il répond aux exigences nouvelles et très élevées de la FIFA, s'est félicité, vendredi soir, le Comité de candidature Maroc 2026. 
"Cette première consécration souligne la capacité du Royaume à organiser une Coupe du monde à 48 équipes", ajoute le Comité dans un communiqué, notant que cette "première" donne une opportunité historique au Maroc d’organiser une compétition d’exception.  S’exprimant dans ce sens, le président du Comité de candidature Maroc-2026, Moulay Hafid Elalamy a déclaré que "sous les Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, nous sommes tous enthousiastes à l'idée d’être qualifiés pour cette étape et déclarés aptes à organiser un tel événement". "Nous présenterons aux associations habilitées à voter lors du Congrès FIFA du 13 juin à Moscou la vision du Royaume du Maroc afin de convaincre la majorité des votants", a-t-il fait savoir. "Dans les prochains jours, nous poursuivrons notre mission afin de démontrer à la FIFA et à la grande famille du football mondial notre capacité à organiser une Coupe du monde de la FIFA authentique et profitable laissant un héritage fort au monde du ballon rond", a-t-il assuré, précisant que le Maroc promet d’organiser un événement non seulement rentable, mais innovant, responsable et également compact avec des trajets limités entre les matchs. Cet atout, a déduit M. Elalamy, permettra aux joueurs et aux fans de profiter pleinement de l’événement, assurant que "le football fait partie intégrante de notre identité nationale". "Nous pouvons garantir une Coupe du monde magique, vibrante pour les joueurs et les fans dans l’ensemble de nos villes", a martelé M. Elalamy. 
De son côté, le président de la Fédération Royale marocaine de football, Fouzi Lekjaâ, a fait observer qu’en choisissant le Maroc, la famille du football fera un choix historique qui permettra à la FIFA de poursuivre le développement du football dans le monde, le rendre accessible à tous, ajoutant qu’un "tel choix permettra aussi à la FIFA d’envoyer un message fort au monde entier, faisant triompher les valeurs nobles de ce sport, et confortant la Coupe du monde comme un vecteur d'inclusion et d'ouverture". 
"Le Royaume du Maroc est un pays à la croisée des chemins entre l’Europe, l’Afrique et le monde arabe, il incarne un pont culturel mondial et reste un fervent défenseur de la tolérance et du vivre-ensemble", a énuméré M. Lekjaâ, notant que l’organisation d’une Coupe du monde dans "notre pays transmettra un message fort de tolérance et d’inclusion: une Coupe du monde de la FIFA accessible à tous".

La Task force salue le rôle du CNDH

La Task force de la Fédération internationale de football amateur (FIFA), qui a validé vendredi la candidature du Maroc pour l'organisation de la Coupe du monde 2026, a salué le rôle du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), son implication et son appréciation au sujet des droits de l’Homme, notamment en réalisant l’étude indépendante qui a été présentée en tant qu’élément indissociable des documents composants le dossier de candidature 
marocain .
Le rapport souligne dans ce cadre que le Maroc "a présenté une stratégie forte en matière de droits de l'Homme qui a bénéficié du soutien de l'institution nationale des droits de l'Homme au Maroc, qui jouit d’une bonne réputation (Highly reputed), une stratégie qui bénéficie d’un soutien conséquent du gouvernement"
Il ajoute que la FiFA considère que le plan d'action proposé par le Maroc contient une liste "non négligeable" de mesures initiales conformément aux lignes directrices des Nations unies sur l’entreprise et lesdroits de l'Homme (BHR - Business & Human Rights). Aussi, il dénote la satisfaction de la Task force pour l’implication du CNDH, de manière si étroite, dans la rédaction de ce plan d’action, et considère que c’est "un autre facteur positif qui renforce le dossier marocain sur l'aspect des droits de l'Homme".
En ce qui concerne le dossier conjoint (Etats-Unis, Canada et Mexique), le rapport exprime les inquiétudes de ses rédacteurs concernant les législations nationales et la discrimination liée à l'accès au territoire américain, ainsi que "l'absence d'engagements spécifiques en ce qui concerne la sécurité et les droits de l'Homme par le gouvernement canadien et l'administration américaine".
Dans ses conclusions finales, le rapport a accordé la même moyenne aux deux dossiers, à égalité : Il considère que les appréhensions liées aux droits de l’Homme étaient les mêmes pour les deux dossiers.
La FIFA s’est basée dans son évaluation de la question des droits de l'Homme sur l'étude indépendante du contexte national contenue dans chaque dossier de candidature, ainsi que l'évaluation de ses propres experts indépendants et les rencontres bilatérales avec les officiels des deux parties.
A noter que le CNDH, dans le cadre de son implication dans la préparation du dossier de candidature pour l’organisation de la Coupe du monde 2026, a réalisé une étude indépendante sur les droits de l'Homme au Maroc et contribué étroitement à la préparation de la stratégie proposée par le dossier marocain pour faire face aux potentiels risques d’atteinte aux droits de l’Homme identifiés.

​La campagne se poursuit du côté des pays du Golfe

Dans le cadre du soutien au dossier de candidature du Maroc pour l'organisation des phases finales de la Coupe du monde 2026, une délégation marocaine a rencontré, samedi soir à Doha, le président de la Fédération qatarie de football, Cheikh Hamad Ben Khalifa Ben Ahmad Al Thani, son adjoint Saoud Al Mohannadi, le Secrétaire général du Comité suprême pour les projets et l'héritage, Hassan Al Dhawadii, et le vice président de l'Académie "Aspire" pour l'excellence sportive Tarek Abdelaziz Al Niama. 
La délégation marocaine comprenait la secrétaire d'Etat chargée de l'Eau, Charafate Afailal, la secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, le membre du bureau exécutif de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Abderahim Souiri et la présidente de la Fédération Royale marocaine du sport pour tous, Nezha Bidouane.
Par ailleurs, cette même délégation avait rencontré, vendredi soir à Abu Dhabi, le président de l'Instance générale du sport des Emirats Arabes Unis, Mohamad Khalfane Erramiti et le président de la Fédération émiratie du football, Marouane Ben Ghalida, dans le cadre du soutien au dossier de candidature du Maroc pour l'organisation des phases finales de la Coupe du monde 2026.
Cette rencontre s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Maroc aux Emirats Arabes Unis, Mohamed Ait Ouali.

Libé
Lundi 4 Juin 2018

Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Septembre 2020 - 20:38 Jaime Pacheco nouvel entraîneur du Zamalek

Lundi 28 Septembre 2020 - 20:36 Le Raja et la RSB assurent l’ essentiel

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La FRMF arrête le programme des dernières journées