Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Nation, la prunelle de nos yeux


Libé
Lundi 29 Août 2022

«Al Watan fiAlAïnain» (littéralement, la Nation dans les yeux), nous ne trouvons pas meilleure épithète que cet intitulé du roman de l’écrivaine syrienne Hamida Naanaa, pour qualifier la réalité de la conscience collective populaire dans notre pays, en rapport avec l’acuité de l’atteinte à ses intérêts et la perturbation de ses grands efforts visant à trancher le dossier de l’intégrité territoriale.

Notre pays se caractérise sur le plan régional par sa pluralité qui ne reflète pas seulement un choix politique, mais aussi le fruit de l’histoire, de la géographie, du climat et des reliefs. Ce sont là des données antérieures ayant procuré au Maroc une pluralité linguistique, architecturale, coutumière et vestimentaire. Par conséquent, la personnalité marocaine a toujours été marquée par sa persévérance à réfuter toute consigne visant à imposer des unanimités forcées. Tout en privilégiant, en revanche, son adhésion souple aux unanimités nationales en vue de contrer toute attaque ou complot étranger. C’est ce qui a été exprimé par S.M le Roi lors de son dernier discours en parlant de front interne. Il s’agit d’une réponse d’étape et stratégique à toutes les visées quelles que soient leurs natures, puisque la bataille actuelle nécessite l’éloignement des égoïsmes intéressés, des réglements de comptes personnels et des luttes secondaires. Il y a des épines qu’il faudrait enlever pour renforcer le front interne. Et si nous passons du local au régional, ce qui a été entrepris par la présidence tunisienne ne peut être considéré comme une défaite de notre pays dans le cadre de la lutte des alignements en Afrique du Nord, mais une défaite de la Tunisie et de l’indépendance de sa décision souveraine devant son voisin de l’ouest. Cette défaite tunisienne a des répercussions négatives à l’horizon de l’édification du Grand Maghreb sur la base de la solidarité et de la complémentarité régionales.

Une personne sensée ne peut en aucun cas être convaincue par les arguments de la diplomatie tunisienne qui a essayé d’escamoter sa bévue par des justifications se voulant«juridiques»isolées de leur contexte. Puisqu’il est question d’un accueil de la part d’un président d’Etat d’un chef de milice armée comme étant président d’Etat, du déploiement du drapeau de la république fantoche dans la salle d’audience. Ce qui se perçoit comme des mesures protocolaires avec des messages politiques clairs, annonçant d’une manière ostentatoire que la République de Tunisie s’est départie de sa neutralité que le Maroc comprenait à cause de la malédiction de la géographie qui a placé la Tunisie comme pays limitrophe d’un voisin expansionniste. De la position de neutralité à celle de dépendance absolue à la politique étrangère de l’Algérie basée sur l’hostilité au Maroc et à ses intérêts. Le fait de veiller à ce que le drapeau de la république fantoche soit déployé clairement au protocole d’accueil fait suite à l’abstention de la Tunisie lors du vote sur la résolution onusienne n° 2602 relative au dossier du Sahara marocain. Une résolution au sujet de laquelle l’Algérie et son front séparatiste ont pris une position négative, alors que le Maroc et les forces éprises de paix l’ont saluée.

En tout état de cause, le Maroc continue d’accumuler les succès en convaincant la communauté internationale de son sérieux et de sa crédibilité quant à une solution définitive, durable et pacifique à ce conflit artificiel, garantissant les droits et la dignité de tous, conformément au droit du Maroc à protéger son intégrité territoriale. Ce qui lui a valu les éloges de la part des grands pays, et des instances et fédérations internationales et continentales.

Ce qui exprime le réalisme de la proposition marocaine, qui allie droit, intérêt et consécration des droits des peuples à la sécurité, à la paix, à la stabilité et à une vie décente. Le Maroc estime que la poursuite de ce conflit artificiel, voire sa stagnation dans un état de non guerre et de non paix, a un coût sur le développement et fait de ce conflit une mine qui peut exploser à tout moment,faisant peser une menace sur toute la région, et c'est pourquoi notre pays cherche à désamorcer cette mine une fois pour toutes.Et c’est sur cela que repose la philosophie futuriste de la proposition d'autonomie sous souveraineté marocaine. Ces succès diplomatiques et politiques, et la stabilité politique, sociale et sécuritaire qui sont des facteurs d'attractivité pour le Maroc à tous les niveaux, provoquent ceux qui considèrent l’évolution du Maroc en tant qu’une puissance régionale, continentale, méditerranéenne et nord-africaine, avec des prolongements moyen-orientaux et européens, comme une menace pour leurs intérêts économiques, politiques et symboliques. La cible demeure donc le modèle marocain, unique dans son genre dans la région et qui fait peser une menace sur les modèles populistes, figés et vieillissants. En effet, il s’agit d’un modèle qui cherche à avoir des relations politiques et des alliances libérées de tout rapport d’infériorité, de dépendance et d'annexion, et en même temps libre de paradigmes classiques et de propos hérités, en faveur d'une flexibilité positive encadrée par la finalité d'intérêts communs équilibrés, qui permet au Maroc d'évoluer dans des domaines différents, et dans des dossiers épineux de manière sereine et positive loin des slogans populistes qui bourdonnent. Nous vivons des moments difficiles, dans un contexte international de crise mondiale, qui suscite des interrogations relatives à la sécurité énergétique et alimentaire. Cette conjoncture affectera négativement notre pays, ainsi que d’autres de par le monde. Et nos adversaires tenteront d'utiliser l'arme énergétique dans leurs négociations avec nos partenairestraditionnels dansl’objectif de nuire à nos intérêts, notamment en ce qui concerne la question de notre intégrité territoriale. La réponse marocaine efficace consistera à renforcer davantage le front intérieur, à poursuivre nos politiques étrangères alignéessur la paix, la sécurité et le dialogue, et à nous engager immédiatement dansl'avenir de l'intelligence artificielle et des énergiesrenouvelables, ce qui fait de l’opérationnalisation juste du Nouveau modèle de développement notre priorité, à la fois, immédiate et future.


Lu 4404 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Mars 2022 - 20:54 Des amitiés au service de la patrie

Mercredi 21 Octobre 2020 - 18:00 Agadir, citadelle du militantisme ittihadi

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS