Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Coalition des villes inclusives et durables célèbre la Déclaration universelle des droits de l’Homme

L’objectif étant de renforcer l'action commune, le leadership et la solidarité




Des élus d’Essaouira, de Nancy, Kampala, Montevideo, du Canada et des Etats-Unis, représentant la Coalition internationale des villes inclusives et durables (ICCAR), et réunis à Nancy le 10 décembre courant dans le cadre du Comité de cette alliance viennent de lancer «La déclaration de Nancy» dans laquelle ils soulignent l’importance de célébrer le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, qui incarne la permanence et l’universalité des valeurs intemporelles d'égalité, de justice et de dignité humaine.
Les déclarants ont ainsi exprimé leur attachement aux valeurs des droits de l'Homme et d'égalité des genres en tant que pierre angulaire d'un environnement urbain socialement inclusif, tout en réaffirmant leur attachement aux objectifs énoncés dans la Déclaration de Bologne, adoptée par le Comité directeur d'ICCAR en avril 2016. Grâce à cette déclaration, des progrès ont été accomplis, l’objectif étant de renforcer l'action commune, le leadership et la solidarité au sein de la Coalition, et de positionner ICCAR comme plateforme clé pour le développement urbain inclusif et durable dans le contexte du Nouveau programme urbain, du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de ses Objectifs de développement durable (ODD) associés.
La déclaration reconnaît, d’une part, le rôle croissant des autorités locales en tant qu'acteurs mondiaux clés pour relever les défis actuels liés aux transformations sociales et chef de file d’un cadre d'action mondial aux côtés des gouvernements nationaux, des institutions internationales et régionales et de la société civile, et d’autre part, le travail collectif en réseau qui constitue une valeur et un impact plus forts car la collaboration entre les villes sert de plateforme pour créer une voix commune dans les forums mondiaux, ce qui renforce la position unifiée du développement urbain durable.
Les représentants de l’ICCAR ont déclaré leur attachement au lien socioculturel dans les villes, où des politiques et programmes centrés sur les personnes, et la participation significative et inclusive des communautés sont au cœur de la gouvernance urbaine. Ils se sont, par ailleurs, engagés à promouvoir une gouvernance basée sur les valeurs au niveau des villes, où la proximité des autorités locales avec les communautés et les populations est qualifiée de bénéfique pour le bien commun, et où les valeurs de tolérance, d'empathie et de compassion permettent de renforcer les liens, tout en adhérant à un mouvement mondial de villes en faveur de l’inclusion et du respect de la diversité par le biais de la Coalition internationale pour la ville inclusive et durable de l’Unesco – ICCAR.
La Coalition internationale des villes inclusives et durables a renouvelé son engagement à promouvoir la cohésion sociale dans les espaces urbains, ancrée dans les principes des droits humains fondamentaux et de l'égalité des genres, dans lesquels la mobilité humaine et les mouvements migratoires sont considérés comme des contributions positives à la diversité et au développement. Il est cependant nécessaire de réexaminer le Plan d'action de chaque coalition régionale et nationale à la lumière des accords mondiaux et des contextes sociopolitiques actuels, promouvoir l'égalité des genres, comme antidote à la discrimination fondée sur le genre et aux masculinités toxiques, en incitant les hommes et les jeunes à promouvoir l'égalité des genres, l'autonomisation des femmes et des filles et l'élimination de la violence fondée sur le genre. Il faut également prendre les mesures nécessaires conformément au Pacte mondial des Nations unies pour des migrations plus sûres, ordonnées et régulières, dans le but de changer les perceptions portées sur les migrants et les réfugiés en soulignant leurs contributions positives et multiples à tous les niveaux de dans les pays d'accueil, de transition ou d'origine.
Tarik Ottmani, maire adjoint d’Essaouira, Laurent Hénart, maire de Nancy, Erias Lukwago, maire de Kampala, Fabiana Goyeneche, directrice du développement social de Montevideo, Benedetto Zacchiroli, président de la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), Meghan Brooks, présidente du Comité consultatif de la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination, et Laura Waxman, directrice de la Conférence des maires des Etats-Unis, sont les signataires de «La déclaration de Nancy» qui s’est engagée à développer des réponses efficaces à la montée du populisme et de l'extrémisme violent, un phénomène mondial croissant qui accentue le racisme, l'intolérance et les discriminations, en mettant en œuvre des efforts locaux et collectifs de sensibilisation, en développant des lignes directrices et des outils pour répondre à ces menaces, et en menant des initiatives de formation et de renforcement des capacités destinées aux acteurs concernés .
L’action de la Coalition internationale des villes inclusives et durables coordonnée par  l’Unesco appelle à favoriser le sport en tant que puissant vecteur d'inclusion sociale et de non-discrimination dans les villes, étant donné son caractère potentiel pour renforcer la tolérance, le respect de soi-même et les autres, l’esprit communautaire, la coopération et la solidarité entre les populations de différents groupes d'âge, origines et profils, en organisant des initiatives de plaidoyer «Sport pour toutes et tous» avec les villes membres. L’expression culturelle était au cœur de cet appel qui prône la promotion du large éventail d'expressions culturelles des citadins dans les programmes culturels et les espaces publics de la ville, en organisant des manifestations et des campagnes de sensibilisation à l'occasion des grandes journées internationales, fondées sur la tolérance et la compréhension mutuelle ainsi que sur le dialogue interculturel. Ladite Coalition a également appelé à faciliter la collecte, l'analyse et la diffusion des bonnes pratiques en mettant en évidence le potentiel des collectivités locales dans la promotion de la cohésion sociale et de l'inclusion urbaine, la collecte des informations qui aident à promouvoir une meilleure compréhension des défis au niveau local.
Les déclarants ont finalement appelé à accroître le nombre de membres d'ICCAR, par tous les moyens appropriés, y compris le renforcement de la coopération avec d'autres plateformes et réseaux de villes, mais également chercher à mobiliser la contribution substantielle des villes au-delà des seuls membres d'ICCAR, et poursuivre la tradition des réunions régulières du Comité directeur mondial d'ICCAR, et celles régionales et nationales de la Coalition.

Abdelali Khallad
Mercredi 26 Décembre 2018

Lu 1193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif