Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La CMIDH presse le chef du gouvernement pour accorder une place importante aux questions des droits humains dans les politiques publiques


Les organisations des droits de l’Homme au Maroc montent au créneau et font pression sur le nouveau gouvernement pour  qu’il consolide l’Etat de droit, promeuve et protège les droits fondamentaux et accorde une place importante aux questions des droits humains dans les politiques publiques.

Dans un mémorandum adressé au nouveau chef du gouvernement Aziz Akhnouch, la Coalition marocaine des instances des droits humains (CMIDH) met en avant ses revendications principales et attend que le gouvernement y réponde et leur accorde la priorité dans la gestion des affaires publiques, tout en soulignant que la plupart de ces revendications « ne nécessitent que la volonté politique, l’audace et la bonne application des pouvoirs que la Constitution lui confère ».

« Nous, au sein de la Coalition, pensons que vous et tout responsable des diverses institutions de l'Etat n'avez d'autre choix que de vous attacher vraiment au principe de l'Etat de droit et de le défendre en tant qu'obligation politique et constitutionnelle qui n’est ni négociable ni sujet de marchandage », a souligné la Coalition dans son mémorandum.

Dans ce sens, la CMIDH appelle le gouvernement à « annuler ou réviser ou amender toutes les lois qui sont en contradiction avec la Constitution et son esprit ainsi qu’avec les conventions internationales, à harmoniser les lois avec les dispositions de la Constitution et à mettre fin à l'impunité, à l’atermoiement et à l’attentisme en œuvrant à l’adoption des projets de loi gelés ». Il s’agit en l’occurrence, selon le mémorandum, des projets de loi concernant le Code pénal, la loi organique relative à l’exception d’inconstitutionnalité, et la loi organique relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe.

Autre revendication principale soulevée par la CMIDH est de traduire devant la justice toutes les personnes impliquées dans des affaires de malversation, de corruption et de dilapidation des deniers publics, tout en appelant également au respect des décisions rendues par la justice.

Une autre revendication urgente de la CMIDH est « le traitement immédiat, rapide et définitif du dossier des droits de l'Homme et des libertés fondamentales ». En ce sens, la CMIDH plaide dans son mémorandum pour « la libération de tous les détenus politiques, journalistes, défenseurs des droits humains, blogueurs, militants du hirak du Rif et autres ».

En outre, le gouvernement d’Aziz Akhnouch est appelé à mettre en œuvre les recommandations de la Commission Equité et Réconciliation «que les gouvernements précédents n'ont pas mis en œuvre, au premier rang duquel figurent la reconnaissance des droits humains des femmes sur les plans politique, social et économique, et le dévoilement de la vérité sur  l’assassinat de Mehdi Ben Barka et sur le sort des disparus comme Houcine El Manouzi, Abdelhaq Rouissi, Omar El Ouassouli, Ouazzane Belkacem, Salem Abdellatif, Mouhamed Islami et d'autres ».

Par ailleurs, le mémorandum met en avant «les obligations» du gouvernement envers les ONG, dont en premier lieu «l’activation des dispositions de la Constitution, notamment celles énoncées dans le titre II relatif aux libertés et droits fondamentaux», tout en appelant à leur offrir tous les moyens pour qu’elles puissent accomplir leurs rôles constitutionnels et mettre en place un nouveau cadre juridique modifiant «toutes les procédures qui entravent la reconnaissance des missions et des rôles de la société civile et la liberté de constituer des associations ».

T.M

Libé
Vendredi 15 Octobre 2021

Lu 655 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS