Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP constituera, comme il l’a toujours fait, une force de réformes et de propositions

L’USFP appelle à la promulgation de deux projets de lois organisationnelles : le premier définissant les étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe et le second concernant le Conseil national des langues et de la culture




A l’entame de la réunion tenue par le Bureau politique de l’USFP, le mardi 11 juin 2019, et qui avait essentiellement pour ordre du jour les nouveautés organisationnelles et politiques, le Premier secrétaire, Driss Lachguar, a rappelé l’acuité et l’importance de la conjoncture nationale et celle partisane, avec tout ce que cela nécessite comme action et déploiement d’efforts allant dans le sens des valeurs et principes qui animent le parti et les engagements pris par sa direction pour la mise en œuvre des recommandations du dixième Congrès et des Conseils nationaux et qui feront l’objet de discussions lors de la prochaine session du Conseil national prévu pour le mois courant. Une session qui verra également la présentation du bilan des ministres ittihadis, du Groupe parlementaire, ainsi que l’évaluation de l’action du Bureau politique et des commissions fonctionnelles.
Après avoir salué la dynamique que connaissent les différents sièges du parti dans les régions et provinces, à travers la tenue de rencontres et meetings, le Bureau politique a passé en revue les points contenus dans le rapport du Premier secrétaire, prenant acte de leurs répercussions aussi bien au niveau du parti que sur le plan national.
Le Bureau politique a enregistré avec satisfaction le bilan de l’action gouvernementale, particulièrement  aux niveaux des secteurs gérés par les ministres ittihadis. Cette réunion a été aussi l’occasion de souligner l’importance de la promulgation de deux projets de lois organisationnelles : le premier définissant les étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe ainsi que les modalités de son intégration, et le second concernant le Conseil national des langues et de la culture marocaine. Ce qui doit être suivi par l’adoption dans les plus brefs délais de la loi-cadre 17.51 relative au système de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique.
Par ailleurs, le Bureau politique s’est arrêté sur plusieurs points et positions pris par les députés du parti quant à l’examen de ces lois, que ce soit au sein des commissions ou lors des séances plénières.
Tout en mettant en exergue l’importance de la discussion au sujet des réformes constitutionnelles et politiques, le Bureau politique a souligné que l’USFP constituera, comme il l’a toujours fait, une force de réformes et de propositions. Ajoutant que les changements aux niveaux régional et international exigent la prise en considération des différents développements qui nécessitent le renforcement de l’action institutionnelle par la réforme politique et constitutionnelle, dans la perspective d’un développement et d’une démocratie orientés vers l’avenir.
Le Bureau politique a examiné la place de l’USFP sur l’échiquier politique national, devant être consolidée à travers la poursuite de l’action de militantisme et d’adhésion à l’ensemble des causes sociétales. Et ce en défendant les revendications légitimes de la société marocaine, avec courage et esprit de responsabilité, ce qui devra servir l’intérêt général, les causes nationales et les droits des citoyens dans toutes les régions du Maroc.
Dans ce ordre d’idées, le Bureau politique a félicité les prisonniers du Hirak du Rif et de Jérada qui ont été libérés en vertu d’une grâce Royale, soutenant que l’USFP s’attache à ses valeurs pour la défense de toutes les causes sociales justes et la dignité du citoyen et ses droits à l’emploi, à la santé, à l’éducation et au logement.
Et pour servir les causes de la Nation, le Bureau politique a débattu de l’importance de renforcer l’action diplomatique après les victoires électorales de la gauche dans la rive Nord de la Méditerranée. Cela nécessite l’ouverture sur toutes les composantes de cette gauche, s’ajoutant au succès obtenu par le parti au sein de l’Internationale socialiste, ce qui constitue un levier important de l’action diplomatique parallèle.

Vendredi 14 Juin 2019

Lu 951 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com