Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OCK accroché par le CRA




En accueillant le Chabab Rif d’Al Hoceima, au complexe OCP, pour le compte de la 19ème journée du Botola Pro Maroc Telecom, l’Olympique Club de Khouribga   espérait  rééditer l’exploit du match aller qu’il avait gagné par quatre buts à un, mais le match fut compliqué face à des Hoceimis  qui  ont joué crânement leur chance.
La première période est de bonne facture et les deux équipes se rendent coup pour coup. Les rapides attaquants locaux mettent à mal la défense visiteuse sans toutefois parvenir à trouver l’ouverture. A la 5’, Ben Ali se trouve devant le gardien Askri, mais il rate l’occasion. Cinq minutes plus tard, l’OCK  riposte par le biais d‘Askari dont la frappe passe légèrement au-dessus. Le capitaine Oggadi frôle l’ouverture du score sur heading, puis un coup franc d’Askari aurait mérité un meilleur sort. C’est ensuite El Magri qui mystifie la défense des Rifains, sert Danger, mais celui-ci manque les filets désertés par El Had. Les hommes d’Ait Djoudi dominent territorialement, se créent de nombreuses occasions lamentablement ratées, faute de concentration.
Tighazoui, excellent dribbleur, se montre trop égoïste, ce qui retarde les contre-attaques de son équipe et fait perdre à ses coéquipiers des opportunités nettes.
En seconde période, contre le courant du jeu et sur une action anodine, les visiteurs obtiennent et transforment imparablement un penalty (47’). Ce but inattendu affecte énormément le moral des Khouribguis qui deviennent vulnérables, perdus sur l’aire de jeu.
En effet, on a assisté par la suite à des passes sans destination et à des erreurs défensives impardonnables qui auraient pu être fatales pour l’OCK. Cependant et grâce à leur public, ils se ressaisissent et poussent pour égaliser. Ainsi, sur une contre-attaque éclair, Danger se fait tacler dans la surface de réparation au moment de frapper et obtient ainsi un penalty. L’omniprésent El Magri ne se fait pas prier pour égaliser. Après ce but, le coach khouribgui procède à des changements qui ne donnent pas leurs fruits. Le gardien Askri, impérial dans ses interventions, sauve l’OCK d’une défaite certaine, surtout lors des dernières minutes de la rencontre (80’, 82’, 83’ et 89’). Score final : un but partout. Avec seulement 21 points dans l’escarcelle, l’OCK doit se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard, et ce dès la prochaine journée lors de laquelle il affrontera à Rabat l’ASFAR.
 

Chouaib Sahnoun
Mardi 28 Février 2017

Lu 425 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés