Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival international du film de femmes de Salé : Hommage à la réalisatrice turque Halime Gümer et au comédien égyptien Hussein Fahmi




Un vibrant hommage a été rendu à la réalisatrice turque Halime Gümer et au comédien égyptien Hussein Fahmi lors de la cérémonie d'ouverture de la 5ème édition du Festival international du film de femmes de Salé, organisé du 19 au 24 septembre sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.
Cette cérémonie, organisée lundi soir au complexe culturel cinématographique Hollywood (Salé), a été également marquée par l'annonce de l'ouverture prochaine de nouveaux espaces culturels à Salé.
Les formalités relatives à la construction de deux complexes culturels à Salé et à Sala Al Jadida ont été achevées, a indiqué le président du conseil communal de Salé, Noureddine El Azrak, dans une allocution.
Pour dynamiser la scène cinématographique de la ville, M. El Azrak a fait savoir que le conseil communal soutiendra le Festival national du film "La colombe de la paix" qui sera organisé à l'occasion de la fête de l'Indépendance.
Le tiers du budget dédié par le conseil à l'animation culturelle sera consacré au financement du concours de production de  courts métrages traitant de la thématique de Salé et dont la durée ne dépasse pas 13 minutes. L'appel à candidatures pour la participation à ce concours sera lancé en janvier prochain.De son côté, le président de l'Association Bouregreg, Noureddine Chemaou, a indiqué que le Festival international du film de femmes de Salé se veut un espace de rencontres entre les cinéastes du monde et leur offre l'occasion de s'informer sur l'actualité du 7ème art au Maroc.
Le volet "Cinéma invité" sera dédié cette année au Burkina Faso car le cinéma burkinabé a traité récemment de plusieurs sujets à caractère social dont la question de la femme, a-t-il précisé. La cérémonie d'ouverture du festival, qui s'est déroulée en présence, notamment du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, du ministre de la Culture, Bensalem Himmich, de la ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli, a été, aussi, marquée par la projection du film "La source des femmes" du réalisateur et scénariste franco-roumain Radu Mihaileanu. Cette édition comporte une compétition officielle de films récents traitant de la thématique de la femme, des projections de films du Burkina Faco, invité du festival, un panorama du cinéma d'Afrique subsaharienne de 12 films représentant 12 pays (Bénin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Sénégal, Tchad, Togo et la RDC), ainsi que d'autres activités parallèles.

MAP
Jeudi 22 Septembre 2011

Lu 408 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés