Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Emmanuel Macron : Henri Michel a démontré avec le Raja de Casablanca sa capacité à faire monter en puissance des équipes en quête de succès




Emmanuel Macron : Henri Michel a démontré avec le Raja de Casablanca sa capacité à faire monter en puissance des équipes en quête de succès
L'entraîneur français Henri Michel, décédé mardi, a démontré avec le Raja de Casablanca, champion d’Afrique des clubs en 2003 et champion du Maroc en 2004, sa capacité à faire monter en puissance des équipes en quête de succès, a affirmé le président Emmanuel Macron. Dans un communiqué publié mardi soir par l’Elysée, le chef de l’Etat français a rendu un vibrant hommage à Henri Michel, soulignant qu'il était "un des entraîneurs les plus demandés de la coupe d’Afrique tant est reconnue sa capacité à faire monter en puissance des équipes en quête de succès, ce qu’il démontre aussi avec le Raja de Casablanca, champion d’Afrique des clubs en 2003 et champion du Maroc en 2004". Le président français a, par ailleurs relevé que «la discrétion et l’humilité» d'Henri Michel, ex-sélectionneur de plusieurs équipes nationales dont la France, ainsi que le Maroc, pendant cinq ans, auront fait «presque oublier la carrière exceptionnelle qui fut la sienne». Il a également rappelé la brillante carrière du défunt au FC Nantes qu’ «il mena vers les sommets», avec trois titres de champion et une coupe de France. M. Macron, qui a déploré la perte d’«un grand sportif et un homme d’une qualité morale exceptionnelle», a évoqué également la carrière tout aussi brillante de l’intéressé en équipe de France avec une soixantaine de sélections ainsi que son palmarès tout à fait distingué en tant qu’entraîneur tant à la tête de l’équipe de France que d’autres sélections dont celle du Maroc. «Partout il aura marqué les esprits par sa franchise sans arrogance, sa loyauté et son goût du travail bien fait», a-t-il souligné.
«Particulièrement à l’aise pour transmettre et former, Henri Michel aura fait émerger en France et dans les pays d’Afrique où il a exercé des talents nouveaux», a relevé le communiqué de l’Elysée en observant que «malgré la dureté parfois du monde du football, il s’y était forgé de solides amitiés, de celles qui survivent aux avanies de l’histoire».

Jeudi 26 Avril 2018

Lu 308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés