Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Coquillages
Le Département de la Pêche maritime a décidé d'interdire la récolte et la commercialisation des coquillages issus de la zone conchylicole classée Oued Laou- Kaâ Srass, relevant de la circonscription maritime de Tétouan-Chefchaouen, et ce jusqu'à épuration totale du milieu.
Les résultats d'analyses effectuées par l'Institut national de recherche halieutique (INRH) au niveau de la zone conchylicole classée Oued Laou-Kaâ Srass "dénotent la présence de biotoxines marines dans les coquillages à des teneurs anormales, indique mercredi le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts dans un communiqué.
A la lumière desdits résultats, il a été décidé d'interdire la récolte et la commercialisation des coquillages issus de ladite zone. Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique, précise la même source.

Intox
La photo relayée sur les réseaux sociaux montrant un homme portant la dépouille d’un enfant et qui a été présentée d’une manière erronée comme celle d’un enfant de la région de l’Atlas décédé dernièrement à cause des chutes de neige et de la vague de froid que connaît la région "n’a rien à voir avec le Maroc", a affirmé, mercredi, le ministère de l’Intérieur.
Cette photo a été diffusée en 2015 par des médias arabes pour illustrer la souffrance de citoyens syriens en raison des mauvaises conditions climatiques, a indiqué le ministère dans un communiqué. La même source a relevé qu'il s’agit de la même photo relayée également d’une manière erronée par certains journaux durant le mois de décembre 2016 et qui a été démentie en ce moment-là par le ministère de l’Intérieur.

Imilchil
Une femme souffrant de complications d'accouchement a été transférée, mercredi, de l'hôpital civil mobile d'Imilchil vers l'hôpital provincial Moulay Ali Cherif à Errachidia, à bord d'une ambulance médicalisée, relevant du ministère de la Santé. Alertée d'un cas de complications d'accouchement à Douar Motazali, à un kilomètre de l'hôpital civil mobile d'Imilchil, une sage-femme s'est rendue à bord d'une ambulance au lieu de résidence de la femme concernée, qui venait de donner naissance selon un procédé traditionnel à deux jumeaux morts-nés et souffrait d'une hémorragie aiguë accompagnée d'une chute de tension, a souligné un communiqué du ministère de la Santé.
Cette situation a nécessité le transfert en urgence de la femme à l'hôpital civil mobile d'Imilchil, où elle a été prise en charge par un médecin anesthésiste-réanimateur et son staff, a précisé la même source. 

Libé
Vendredi 12 Janvier 2018

Lu 226 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés