Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Tramway
Deux femmes, l’une poussant l’autre en fauteuil roulant ont été renversées par le tramway, mardi 26 décembre, peu avant 19h00 à proximité de la station "Cité de l’air" en tentant de traverser alors que ce dernier était en marche.
En dépit du freinage d’urgence opéré, la rame n’a pu éviter le drame. Les équipes d’intervention de RATP Dev Casablanca, ainsi que la police et la Protection civile ont rapidement été dépêchées sur les lieux. Les deux femmes ont été aussitôt transportées à l’hôpital. Le trafic sur la ligne a repris 30 minutes après cet accident
RATP Dev Casablanca souhaite réitérer l’importance du respect des règles du code la route et de la signalisation routière par tous les usagers de la route (automobilistes, motocyclistes, vélos et piétons), ainsi que la nécessité d’observer une très grande prudence aux abords des plateformes du tramway. Tous les usagers de la route doivent redoubler de vigilance la nuit.

DGAPR
Une messe de Noël a été organisée, mardi, à la prison locale Ain Sebaa 2 à Casablanca au profit des détenues étrangères de l'établissement, en présence de l'Archevêque de Rabat, Vincent Landel, indique la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).
Dans un communiqué, la DGAPR souligne que les détenus de confession chrétienne au sein des établissements pénitentiaires ont eu droit, le 25 décembre, à un repas spécial et ont été autorisés à recevoir des colis de leurs familles et des missions diplomatiques accréditées au Maroc. Selon la même source, les établissements pénitentiaires comptent 1025 détenus étrangers, dont une bonne partie de confession chrétienne, qui bénéficient, tout au long de l’année, des visites de la part des responsables des cathédrales du Maroc ainsi que des représentants des missions diplomatiques, conformément au règlement portant organisation et fonctionnement des établissements pénitentiaires.

DGNS
La Direction générale de la sûreté nationale a démenti catégoriquement les allégations mensongères publiées sur une page de Facebook au sujet d'une photo d'un enfant de la ville de Kirkouk (Irak) avec des contusions et des traumatismes sur différentes parties de son corps, prétendant qu'il s'agit d'un enfant marocain torturé à la ville d'Imzouren.
Les investigations menées par les services de la Sûreté nationale sur la photo et les commentaires publiés, ont permis de déduire qu'il s’agit bien d’un montage flagrant d’une photo prise en dehors du Maroc et qui acte des violences perpétrées à l'encontre d'un mineur étranger par les membres de sa famille. Cette photo a été publiée sur le réseau Internet depuis octobre 2014, avant que certaines personnes ou parties ne la republient frauduleusement comme étant une photo d’un enfant marocain.

Jeudi 28 Décembre 2017

Lu 166 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés