Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dembélé prolonge jusqu'en 2024 avec le FC Barcelone


Libé
Samedi 16 Juillet 2022

Fin du suspense: l'ailier international français Ousmane Dembélé, dont le contrat avec le FC Barcelone avait expiré le 30 juin, a prolongé dans le club catalan jusqu'en 2024, la fin d'un feuilleton de six mois en forme de montagnes russes.

"Rester au Barça a toujours été ma première option", a affirmé Dembélé jeudi sur la pelouse du terrain d'entraînement du club lors de la cérémonie de signature de son nouveau contrat. "Je l'avais dit au président (Joan Laporta) et à l'entraîneur(Xavi Hernandez) et maintenant tout le monde est content".

En janvier, Xavi écartait Dembélé du groupe blaugrana et lui donnait un ultimatum: prolonger ou partir. Mais en six mois, les dirigeants blaugrana ont fait volte-face, et les deux parties sont parvenues à trouver un accord.

Selon la presse, le joueur de 25 ans, qui avait rejoint Barcelone en 2017 en provenance du Borussia Dortmund, a accepté de baisser ses prétentions salariales pour entrer dans les clous du club catalan, en difficultés économiques.

Et le Barça, avec la vente de 10% de ses droits audiovisuels à la société américaine Sixth Street pour une durée de 25 ans en échange de 207,5 M d'EUR (le club est d'ailleurs sur le point de céder quinze autres pourcents pour 330 M d'EUR), a obtenu un afflux d'argent bienvenu pour se rapprocher des exigences du joueur.

Avec les arrivées de Franck Kessié, Andreas Christensen (libres) et Raphinha (70 M d'EUR avec bonus), la prolongation de Dembélé tombe comme la quatrième bonne prise des dirigeants catalans cet été. De quoi renforcer le Barça pour son retour en Ligue des champions.

"Mon rêve est de gagner la Ligue des champions cette année. Je vais tout donner pour remporter ce titre", a affirmé Dembélé jeudi. En six mois, sa situation a changé du tout au tout. Blessé en début de saison, après la désinsertion du tendon du biceps fémoral au niveau du genou droit dont il a été victime contre la Hongrie à l'Euro en juin 2021, Dembélé a commencé à revenir en force en 2022, dès que Xavi a décidé de le réintégrer au groupe.

Mis à la lutte avec Adama Traoré, arrivé à l'hiver en prêt pour six mois, Ousmane Dembélé a été sifflé, hué par le Camp Nou à son retour, et accueilli par des supporters en colère à l'entraînement.

Mais il est parvenu à garder sa place de cadre... et même mieux: il a fini meilleur passeur de la saison en Liga avec 13 passes décisives en 21 matches, devant son compatriote Karim Benzema (12 mais en 32 matches !).

Le talent du Français, sa vitesse et sa capacité à déstabiliser les défenses en un éclair ont obligé Xavi à reconsidérer sa posture vis-à-vis de l'ancien Rennais. Peu à peu, Xavi est devenu le principal défenseur de l'ailier, et il a même demandé aux dirigeants de faire un effort pour tenter de le prolonger, ce qui a fini par être fait.

Le 4 avril, les dirigeants du Barça se sont déplacés à Marrakech pour rencontrer l'agent du joueur, Moussa Sissoko. Il s'agissait d'un tournant dans les négociations: à ce moment-là, rien n'était encore acté, mais la discussion avait repris entre les deux parties et la relation s'est doucement réchauffée.

Même si l'arrivée de Raphinha, recrue phare de l'intersaison du Barça, devrait encore mettre Dembélé en balance au poste d'ailier droit, le Français, qui semble avoir quitté son tunnel de blessures, compte désormais sur la pleine confiance de son entraîneur, et il est considéré comme un cadre dans le vestiaire.

L'objectif du champion du monde 2018 est également de continuer à briller avec un club très exposé pour essayer de regagner sa place en équipe de France en vue du Mondial-2022 au Qatar (21 novembre - 18 décembre 2022). Dembélé n'a plus joué en Bleu depuis sa sortie sur blessure contre la Hongrie à l'Euro.


Lu 2062 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS