Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Copa America : La Fédération argentine se plaint de grossières erreurs d'arbitrage




Copa America : La Fédération argentine se plaint de grossières erreurs d'arbitrage
La Fédération argentine de football (AFA) a envoyé mercredi un courrier de mécontentement à la Conmebol, après les "graves et grossières erreurs d'arbitrage" qui auraient pénalisé selon elle l'équipe de Messi contre le Brésil en demi-finale de la Copa America (2-0), mardi.
Le chef de la Fédération argentine, Claudio Tapia, a envoyé une longue lettre de six pages à Alejandro Dominguez, le président de la Conmebol, l'instance qui régit le football sud-américain.
Ce courrier intervient après les déclarations du capitaine argentin Lionel Messi lors de l'élimination de l'Albiceleste, qui a critiqué l'arbitrage de l'Equatorien Roddy Zambrano et l'entité sud-américaine de football.
"Ils se sont usés à siffler des bêtises pendant cette Coupe, des fautes lourdes, et aujourd'hui ils n'ont même pas consulté la VAR, mais bon, le Brésil jouait à domicile, ils ont beaucoup de pouvoir à la Conmebol et cela complique les choses", avait déclaré Messi, mardi au stade Mineirao de Belo Horizonte.
Il a été soutenu par Tapia dans sa lettre, qui dénonce le fait que "l'arbitre a de manière injustifiée omis d'utiliser la VAR dans au moins deux actions concrètes qui ont clairement joué sur le résultat final", et que ce Brésil-Argentine "a mis en doute les principes d'éthique, de loyauté et de transparence".
La Fédération argentine a également critiqué la présence au stade Mineirao mardi du président brésilien Jair Bolsonaro, "qui n'est passée inaperçue ni pour les joueurs, ni pour les dirigeants, ni pour le public, car ses manifestations politiques ont été évidentes pendant le cours du jeu," selon l'AFA.
"Les principes de la Fifa et de la Conmebol de non ingérence et l'interdiction de réaliser des manifestations politiques dans un événement sportif auraient dû être rappelés par les dirigeants (de la Conmebol) présents" dans le stade.
Le président d'extrême droite du Brésil est descendu au bord de la pelouse à la mi-temps du match, pour un bain de foule au pied des tribunes.
Vêtu d'un costume sombre et protégé par un important dispositif de sécurité, le président a entamé un mini-tour d'honneur, s'arrêtant à plusieurs reprises pour saluer de près des groupes de supporters, certains l'ovationnant, d'autres le conspuant.
L'un d'eux lui a remis un drapeau du Brésil, qu'il a fait tournoyer énergiquement dans les airs.
M. Bolsonaro a été élu fin octobre avec 55% des suffrages, à l'issue d'un scrutin qui s'est déroulé dans une ambiance délétère, marquée par la dissémination massive de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Le Pérou en finale

Le Pérou a créé une énorme sensation en se qualifiant pour la finale de la Copa América contre le Brésil en éliminant le Chili (3-0), double tenant du titre, mercredi, à Porto Alegre.
Les Péruviens, qui tenteront de donner à leur pays son troisième titre continental, après ceux de 1939 et 1975, ont gagné le "Classique du Pacifique" grâce à des buts d'Edison Flores (21e), Yoshimar Yotun (38e) et Paolo Guerrero (90+1).

Vendredi 5 Juillet 2019

Lu 770 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com