Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture à Addis-Abeba des travaux de la 35ème session ordinaire du Sommet de l’Union africaine


Rachid Meftah
Mardi 8 Février 2022

Election du Maroc au Conseil de paix et de sécurité et contribution consistante du Royaume à la question de la migration africaine

Clôture à Addis-Abeba des travaux de la 35ème session ordinaire du Sommet de l’Union africaine
Après deux journées de débats, de discussions bilatéraux et multilatéraux et d’activités diplomatiques intenses, les assises de la 35ème session ordinaire du sommet de l’Union africaine (UA) se sont clôturées, ce dimanche 6 février. Tenue à Addis-Abeba et réunissant les chefs d’Etat de gouvernements des 54 membres de l’Organisation continentale panafricaine, cette session a été placée cette année sous le thème «Bâtir une résilience en matière de sécurité nutritionnelle sur le Continent africain : renforcer l’agriculture, accélérer le développement socioéconomique et du capital humain ». Plusieurs décisions ont été débattues lors de ces travaux ayant trait à la conjoncture politique, économique et sociale, régionale, continentale et internationale, dont notamment la pandémie de Covid-19 en Afrique et à travers le monde avec son cortège d’études scientifiques, son train d’incidences socioéconomiques sur la planète et la multiplication de mesures nationales ou communautaires visant son éradication ou du moins l’endiguement de sa propagation. De même que dans ce contexte particulier, d’autres questions ont été examinées, telles que la reprise économique éventuelle, après la récession occasionnée par ladite pandémie, le développement et l’intégration de l’Afrique, la gouvernance requise, les changements climatiques et de nombreux projets d’instruments juridiques, outre toutes les thématiques afférentes aux questions de la paix, la sécurité et la stabilité. Par ailleurs, cette conférence continentale a été marquée par l’élection pour un second mandat (après celui de 2018-2020) du Royaume du Maroc au Conseil de paix et sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA). Ace propos, le site d’information égyptien « Sada El Balad » a souligné dans un article intitulé « Une nouvelle réalisation pour la diplomatie de Rabat : le Maroc est membre du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine », que cette élection constitue une nouvelle réalisation qui vient s’ajouter aux succès diplomatiques du Royaume du Maroc. Le média ajoute, en outre, que l’élection du Maroc par le Conseil exécutif de l’Union africaine, à Addis Abeba, avec plus des deux tiers de voix –donnée numérique très significative- en tant que membre du Conseil de paix et de sécurité de l’Union pour un mandat de trois ans, vient couronner les efforts déployés par le Royaume depuis son retour dans l’Union africaine et constitue une affirmation de son leadership au niveau du continent. Et l’article de développer que ce choix «constitue une consécration des efforts diplomatiques du Royaume au niveau continental et une reconnaissance de son rôle dans la prévention et la gestion des conflits, et la reconstruction après leur fin, sous le leadership clairvoyant de Sa Majesté le Roi Mohammed VI». D’autre part, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita,représentant le Royaume du Maroc aux travaux de cette 35ème session ordinaire du Sommet de l’Organisation panafricaine, moment parmi les plus forts de cette session, a présenté le Rapport de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, leader sur la question de la migration, sur le suivi de l’opérationnalisation de l’Observatoire Africain des Migrations au Maroc. Là-dessus, l’on peut relever particulièrement la pertinence conjoncturelle et la portée humaine et socioéconomique des constats et données relatés dans ledit rapport de même que les annonces précises et prometteuses qu’il contient. «La migration africaine ne représente que 14% de la population totale des migrants internationaux et la plupart des migrants se déplacent à l’intérieur du Continent africain et au sein de leur région d’appartenance», a noté, entre autres, à cet égard, le Rapport Royal, dont les messages phares sont que l’Afrique continue de payer un lourd tribut, que ce soit à la pandémie ou à la migration, que l’opérationnalisation de l’Observatoire Africain revêt une triple dimension pour le Maroc, pour l’Afrique et pour la coopération entre le Maroc et l’Afrique et que l’Afrique est le précurseur de la nouvelle gouvernance migratoire voulue par le Pacte de Marrakech. Et le chef de la diplomatie marocaine de préciser :«En somme, et comme l’a conclu Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, nous devons faire en sorte que «les migrants ne soient pas les oubliés du développement et des pandémies mais au contraire le centre de gravité des politiques migratoires responsables, solidaires et conformes aux 23 objectifs du Pacte de Marrakech.


Lu 907 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p